Covid-19 : malgré la pandémie, les élections législatives ont eu lieu

Ce Dimanche 29 Mars 2020, malgré la situation épidémiologique, a eu lieu les élections législatives au Mali. Beaucoup de révoltes avaient été faites par la population sur les différents réseaux sociaux pour le report des élections législatives depuis l’enregistrement des premiers cas de covid-19 au Mali le 25 Mars dernier.

Depuis les premiers cas de Coronavirus confirmés au Mali, beaucoup avaient décidé de ne pas aller voter ce Dimanche 29 Mars 2020 car, selon eux, c’est voter Coronavirus. Chacun imbibe sa main dans l’encre indélébile pour voter. La mesure relative au respect d’une distance d’un mètre entre chaque personne, le lavage des mains au savon ou l’utilisation du gel hydro-alcoolique ne pourront pas être respecté lors du vote.

Aujourd’hui sur les lieux de vote comme au centre de Zirabakoro et de Titibougou, chaque bureau avait son gel désinfectant et son kit de lavage des mains avant et après le vote. « A l’entrée du centre de vote, je me suis lavé les mains et après le vote j’ai utilisé du gel désinfectant qui était disponible sur les lieux de vote. Il n’y avait pas de bousculade. La distance minimale était respectée entre les gens. Ce n’était pas assez peuplé et je dirais même que c’était un lieu plus sûr que les lieux de travail ». Affirme Lamine Coulibaly un citoyen qui a voté dans le centre de Titibougou.

Naman Keita, un délégué du centre de Zirabakoro, affirme qu’un vieillard a fait un scandale dans son centre de vote. Ce dernier voulait avoir sa propre encre à lui pour voter de peur d’être contaminé par le Covid-19. Il a été stoppé par les porteurs d’uniforme chargés de la sécurité dans le centre. Les forces lui ont dit qu’il pouvait rester chez lui si c’était pour venir faire un drame.

Certains sont allés voter par amour pour leur patrie avec la peur au ventre mais beaucoup sont aussi restés chez eux. Cela a eu beaucoup d’impacts sur le taux de participation. Comme cela a été le cas au centre de Zirabakoro. Le bureau numéro 3 devait recevoir 478 votants mais à la fin 40 seulement avaient voté dont 15 hommes et 25 femmes comme pour dire que les femmes ont moins peur que les hommes par rapport à cette situation. Hawa Barry affirme n’avoir pas voté par peur d’être contaminée. Selon elle, beaucoup de personnes contaminées n’ont pas encore été identifiées par le service sanitaire du Mali.

Pour certains, le vote est un devoir citoyen et pour d’autres préfèrent la santé aux élections. Les élections législatives de cette année, c’étaient un dilemme pour la population du Mali. Malgré tout, le vote a été fait et les députés choisis siégeront bientôt au sein de l’hémicycle.

Aminata MAIGA (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*