Le cure-dents africain : pour ou contre ?

Le cure-dents est une brosse à dent traditionnelle qui, depuis l’antiquité, a permis aux africains d’avoir une dentition solide et sans caries. Mais depuis que l’Europe a conquis le monde et colonisé les africains, beaucoup ont abandonné le cure-dents au profit de la pâte dentifrice qui nourrit depuis longtemps l’Europe et l’Amérique ainsi que les dentistes et ce depuis que le taux de personnes de décès lié à la carie et le nombre de personnes ayant vu leurs dents arrachées par un dentiste ont augmenté. Sans omettre, les effets indirects sur la santé et sur mère-nature.

Composition du cure-dent

Le cure-dent est souvent une tige de branche, de tronc ou de racine d’un arbre ou d’une plante dont les propriétés sont non seulement une grâce pour les dents mais aussi pour la santé. Car le jus s’avale et le bois mâché est rejeté. Il est vendu sous forme de bâtonnet sec ou tendre et il peut être sans saveur, aigre, amer ou sucré.

Composition de la brosse à dents et de la pâte dentifrice

La brosse à dents est composée d’un tube en plastique et de petites tiges en plastique à un bout du tube, comme une touffe. Cet outil a été inspiré du cure-dent qui doit être mâcher au départ afin d’obtenir des fibres de bois qui serviront à brosser les dents, tout en maintenant en main l’autre bout. Sa durée varie entre 3 à 9 mois. Très souvent les tiges se tordent ou s’enlèvent et il faut en acheter une fois de plus. Imaginez le nombre de brosses à dents que chacun de nous sur cette terre avons pu utiliser et jeter.
Et comme nous le savons, la matière en plastique constitue un véritable problème pour la nature et la santé de l’Homme.

Quant à la pâte dentifrice usuelle (hormis les modèles bio et sans produits chimiques), elle est composée d’un nombre important d’ingrédients qui entrent dans sa fabrication, les uns plus complexes que d’autres et aux noms techniques inconnus et incompris par tous. Généralement certains composants se trouve dans la plupart des pâtes dentifrices tels que le : Fluor. Celui-ci est un perturbateur endocrinien assuré. Il calcifie la glande pinéale (le 3e œil). Bien qu’il blanchisse les dents, il profite pour les fragiliser. Nombreux sont les jeunes d’aujourd’hui qui ont une carie sans avoir consommer d’aliments sucrés.

Triclosan est cancérigène, interdit en Europe, dangereux pour la femme enceinte. Sulfate de sodium lauryl est un perturbateur endocrinien. Dioxide de Titane (E171) est source du diabète de type 2. Diethanolamine (DEA) est un perturbateur hormonal.

Sorbitol, Microbilles, Propylène glycol, l’aspartame, etc. sont des produits nocifs voir dangereux et dont les effets indésirables sont désastreux.

Les extraits de fruits ou de plantes travaillés au laboratoire ainsi que les arômes ne réduisent en rien les dégâts de tous ces effets indésirables sur la santé et l’environnement. Et même si c’est écrit “Ne pas avaler” sur la pâte, toujours est-il qu’il y a des produits chimiques qui prennent du temps à s’en aller et qu’on finit involontairement toujours par avaler une petite quantité qui, à long terme, pose problème.

Que pensent les jeunes du cure-dent ?

De nos jours, le cure-dent est plus utilisé en milieu rural. Et nombreux sont les utilisateurs qui l’associent à l’ancien temps. D’autres pensent que c’est un produit archaïque et bon pour les parents d’un certain âge. D’autres, par contre, l’associent à la pauvreté car on en voit pas du tout dans les pays dits développés. Par contre, nombreux sont ceux qui font un retour aux origines et avec fierté. Ils rappellent à leurs frères et sœurs combien ils ont à gagner en retournant vers le naturel.

 Bienfaits du cure-dent

Le cure-dent regorge d’innombrables bienfaits tels l’Amélioration du microbiote intestinal. Il est recommandé sanitairement au réveil matinal de rincer sa bouche et d’avaler cette eau afin de booster les bactéries bénéfiques à l’estomac et aux intestins. En général, les anciens, même s’ils ne rinçaient pas leurs bouches au réveil, se mettaient à mâcher leur cure-dent. Ainsi dans plusieurs cultures africaines, il y a des proverbes tels que : Au réveil, il ne faut pas saluer les gens sans son cure-dent.

Le bonheur se cache sous un cure-dent. L’arbre étant plus âgé que l’Homme, c’est peu poli de ne pas le remercier, au chant du coq, avec un cure-dent, etc. Ce qui témoignent que même si nos aînés ne pouvaient l’expliquer comme la science, ils savaient tout de même de quoi ils parlaient.

Solidité de l’émail et protection de la gencive : Il est remarqué que les cure-dents les plus rentables sont les cure-dents qui sont amers, suivis de ceux sans saveur puis de ceux qui sont aigres. Le cure-dent sucré attirait peut de personnes dans le temps. Et les études ont montré que ces cure-dents proviennent de plantes aux vertus excellentes pour les dents, la bouche mais aussi le corps.

Biodégradable : c’est évident. Il n’a aucun impact négatif sur l’Homme et la Nature. Il permet à l’Homme d’être chaque jour reconnaissant envers Mère-Nature tout en prenant soin d’Elle.

Rafraîchir l’haleine et adoucir les nerfs : dans les cultures africaines, il est dit que mâcher un cure-dent adoucit les nerfs et favorise une bonne réflexion et la sagesse. De plus, le rafraîchissement de l’haleine varie selon les plantes auxquelles les tiges sont extraites. Il est dit que c’est un signe de piété d’avoir une bonne haleine.

Pour les adeptes de la nourriture, il peut servir de coupe-faim ou de trompe-faim. Pour les musulmans, le cure-dents est une recommandation de la religion car cela permet de garder la bouche propre.

Et vous ? Que pensez-vous du cure-dent ? Faut-il le combiner avec la brosse à dent ?

Paul Y. N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*