Assemblée nationale : Moussa Timbiné le mal aimé ?

Ce lundi 11 mai 2020, les élus de la nation, convoqués pour élire le nouveau président de l’Assemblée nationale, ont porté leur choix sur Moussa Timbiné, au détriment de Mamadou Diarrassouba, tous deux du RPM et de Moussa Mara. C’est Moussa Timbiné qui sera élu par 134 voix, contre 8 pour Mara. Entre-temps, Mamadou Diarrassouba avait retiré sa candidature. Cependant, le nouveau baron au perchoir de l’hémicycle, loin de faire l’unanimité ne semble point rassurer. Les réseaux sociaux en font leurs choux gras ! 

La candidature de Moussa Timbiné au perchoir ressemble un peu à l’histoire de Lucifer. D’abord donné vaincu lors des résultats provisoires du second tour des législatives, Timbiné est proclamé vainqueur par la Cour constitutionnelle lors des résultats définitifs.

Ensuite, il est rejeté par les membres de son parti (RPM) comme candidat. En effet, après plusieurs tractations au sein du parti au pouvoir, Moussa Timbiné finit comme seul candidat de la mouvance présidentielle au perchoir contre Moussa Mara. Les tractations dans les coulisses ont amené au retrait à la course du premier candidat officiel du parti, Mamadou Diarrassouba, élu à Diola sur liste propre du parti au pouvoir à la dernière minute. Après cet ultime revirement, l’homme remportera avec plus de 134 voix face à son adversaire Moussa Mara qui n’a cumulé que 8 voix.

A 46 ans, il est le plus jeune Président de l’Assemblée nationale que le Mali ait connu.

Pour les internautes, qui pour la grande majorité, ont déploré ce choix, Moussa Timbiné s’est beaucoup illustré par la violence sur le campus lors des élections à l’AEEM, ce syndicat estudiantin. Les mêmes affirment qu’il n’a pas abandonné cette propension à vouloir toujours régler les différends par la violence.

Soumba Diabaté (Stagiaire)

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*