Covid-19 : Qu’en est-il des animaux ?

Depuis l’apparition de la maladie à coronavirus, les autorités n’évoquent que le cas des humains. Qu’en est-il pour les animaux ? Les réponses avec Abdoul Kader Bouaré, Docteur Vétérinaire diplômé de l’école Inter-états des Sciences et médecine vétérinaire de Dakar au Sénégal.

Bamakonews.net : Quelle menace la Covid-19 peut-il représenter pour les animaux ?

DR Bouaré : Bien que certaines espèces animales comme les carnivores et les félins présentent leur propre coronavirose, il a été signalé dernièrement des cas de Covid-19 chez les chats (Chine, France et en Belgique), le tigre dans un zoo aux Etats-Unis et chez un chien (Hong-Kong). Ces animaux présentaient certaines formes cliniques de la maladie. En dehors de ces cas déclarés, nous pouvons dire qu’il n’y a aucune crainte pour les animaux.

Cependant, il est important de signaler que la plupart des cas rapportés chez les animaux sont restés asymptomatiques donc l’on peut dire que pour l’instant la menace de la Covid-19 chez les animaux reste minime. Cependant, comme il s’agit d’un virus à ARN, avec une forte capacité à muter, nous devons rester vigilants. Des études sont en cours pour identifier le dégré de sensibilités des différentes espèces face à la Covid-19.

L’OMS et l’OIE (l’Organisation mondiale de la santé animale), travaillent ensemble dans le cadre de l’approche One Health afin d’identifier l’origine première du virus.

Que faut-il craindre, si toutefois, il est avéré que les animaux peuvent être contaminés à la Covid-19 ?

La principale voie de transmission de la COVID-19 est d’humain à humain. Maintenant que les cas d’infection par le SARs-CoV-2 sont largement répandus dans la population humaine, il est possible que certains animaux soient infectés par contact étroit avec des humains infectés.

Des chiens et des chats (chats domestiques et tigre) ont été infectés par le SARs –CoV-2, suite à un contact rapproché avec des personnes infectés. A ce jour, les résultats d’études suggèrent que les volailles et le porc ne sont pas sensibles à l’infection par le SARs-CoV-2.

L’espèce féline est la plus sensible au SARs-CoV-2 et il peut être atteint par la forme clinique de la maladie.

Des études sont en cours et à ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie propagent la maladie. De ce fait, je pense que sur la base des connaissances actuelles, il n’y a rien à craindre du côté des animaux en ce qui concerne la transmission de la maladie car les animaux sont considérés comme des culs-de-sac épidémiologiques donc incapable d’assurer la propagation de l’infection.

Quel système de protection/prévention contre des ravages de la Covid-19 sur le plan animalier ?

Il n’y a pas grand-chose à craindre, je pense que si chacun connaissait plus ou moins son statut et respectait les consignes liées à la COVID-19, notamment gestes barrières et de distanciation sociale, il y a de forte chance que le monde animalier soit épargné. Mais il est important pour les personnes testées positives de garder leurs carnivores domestiques loin d’eux afin d’éviter de leur transmettre le virus.

Quel est le danger de la Covid-19 et son impact sur les animaux ?

Il y aura un faible impact du danger du COVID-19 sur les animaux, d’autant plus que nous n’élevons pas ou presque pas de NAC (Nouveau Animaux de Compagnies), les chauves-souris et le pangolin et la familiarité avec les animaux de compagnie ne semble pas être pareil comme celle en Europe, Asie ou Amérique. Toutefois, des impacts collatéraux peuvent être rencontrés, notamment avec la fermeture des frontières (importation et exportation de produits), la limitation de la mobilité des éleveurs, etc.

 

Fatoumata Koita

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*