Me Mountaga Tall : l’agneau sacrificiel de la démocratie malienne ?

Me Mountaga Tall est le fondateur Comité national d’initiative démocratique (Association à but politique qui a été la première à demander ouvertement l’instauration du pluralisme démocratique au Mali. À ce titre, il a personnellement conduit les premières marches pour la démocratie au Mali.

A la chute du parti unique et après l’instauration du pluralisme démocratique au Mali, Me Mountaga Tall crée le Congrès national d’initiative démocratique dont il est le Président. Il a été candidat de ce parti à l’élection présidentielle de 1992 où, à 35 ans, il est arrivé en 3è position avec 11,41 % des voix derrière Alpha Oumar Konaré (ADEMA-PASJ) et Tiéoulé Mamadou Konaté (US-RDA).

Me Mountaga Tall a été député de 1992 à 1997 et faisait fonction de chef de l’opposition parlementaire. De nouveau candidat à l’élection présidentielle de 2002, il obtient 3,77% des voix au premier tour à la suite d’un processus électoral très contesté. Il est réélu député dès le 1er tour de l’élection législative tenue deux mois plus tard avec plus de 70% des voix et devient premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Me Tall a été élu député du parlement de la CEDEAO en 2002 ensuite du Parlement panafricain en 2004.

En 2007, il est réélu député de Ségou. Candidat à la présidence de l’Assemblée nationale, il obtient 31 voix et est battu par Dioncounda Traoré, président de l’ADEMA- PASJ qui totalise 111 voix, 5 bulletins étant nuls à la suite du ralliement de nombreux groupes parlementaires.

En janvier 2014, Me Mountaga Tall accepte pour la première fois de faire son entrée dans un gouvernement de Moussa Mara. Il est nommé ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

En 2015, il est reconduit dans le premier gouvernement de Modibo Keita au ministère de l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique.

En 2016, dans le gouvernement Modibo Keita II, il s’est vu confier le département de l’Economie numérique et de la Communication et porte-parole du gouvernement en remplacement de Choguel Kokalla Maiga.

Mécontent de son éviction du gouvernement, Me Tall est depuis devenu un farouche opposant au Président IBK, dont il a porté pendant des années la parole, qu’il ne cesse de critiquer la mauvaise gestion.

Et voilà sans surprise, l’homme qui à visage découvert en 1990, a sacrifié sa vie pour l’instauration de la démocratie au Mali, a rejoint la coalition d’opposition Mouvement du 5-Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques qui réclame la démission du Président IBK et de son régime. Sa santé politique actuelle ne légitime pas sa démarche. En effet, pour la première fois depuis 1992, le parti CNID n’a pas un seul député à l’AN.

 

Sekou CAMARA

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*