Ordonnance médicale : pourquoi les médecins écrivent-ils mal ?

Ils sont très nombreux, pour ne pas dire tous, les médecins dont l’écriture est illisible sur les ordonnances. Si certains médecins accusent leurs longues années d’études où ils étaient obligés d’être très rapides dans la prise de notes des cours, d’autres, au contraire, indiquent que l’ordonnance s’adresse à un autre professionnel qui ne devrait pas avoir de problème pour déchiffrer les mots.

C’est devenu presque le grand classique des ordonnances ! les médecins laissent courir leur plume laissant ainsi sur le papier une écriture de mouches. Toutefois, les spécialistes notent qu’une ordonnance doit être bien écrite et lisible.

Dr Mallé Dembélé, médecin généraliste au niveau du CSREF de la Commune III du District de Bamako, explique les raisons de l’écriture presque illisible des médecins par le fait qu’il y a des urgences et aussi que l’ordonnance est adressée à un autre professionnel qui a déjà une expérience en la matière :

« Souvent aussi, il y a beaucoup de consultations à faire. Il faut être rapide pour consulter le maximum de patients qui attentent et qui sont le plus souvent dans l’urgence. En effet, c’est à cause de la rapidité et surtout le fait que c’est un autre médecin, à la pharmacie, qui doit lire et donner les médicaments prescrits », explique-t-il.

Quant à Dr Wade Ali Badra, Président de l’Ordre des pharmaciens du Mali, chacun a sa manière d’écriture : « Il y a des médecins qui écrivent très bien. Mais nous avons eu des mauvaises habitudes à la Faculté, parce à notre époque, il n’y avait pas de polyscopes et les professeurs donnaient des cours magistraux. Et il fallait prendre des notes rapidement pour ne pas perdre le fil des explications. Ce qui fait qu’on ne pouvait pas se donner le temps d’écrire très bien.

Par ailleurs, notre médecin signale qu’eux-mêmes ont souvent du mal à lire certaines ordonnances :

« En cas d’incompréhension, il est recommandé au pharmacien de retourner l’ordonnance pour permettre au médecin de revenir sur l’écriture. Et c’est d’ailleurs, pour cela que nous recommandons de laisser les contacts du médecin traitant. C’est à partir des premières ou des dernières syllabes que nous reconnaissons le produit prescrit », conclut-il.

Selon le site Bugzer.com, qui cite un rapport de l’institut de la médecine américaine, ce problème causerait la mort de 7000 personnes tous les ans, rien qu’aux Etats-Unis : « Les erreurs de posologie sur les médicaments comptent parmi les fautes médicales les plus courantes. Elles touchent au moins 1,5 million de personnes chaque année dont quelque 7000 en meurent, a précisé l’Institut américain de médecine, rattaché à l’Académie des sciences. »

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*