Coronavirus : chutes vertigineuses des recettes culturelles et touristiques mondiales

Les conséquences du Coronavirus sur le secteur culturel et touristique au plan national et mondial sont très lourdes, au point qu’elles froissent les indicateurs quant à une rapide reprise des activités de ces deux importants domaines socio-économiques, qui ont besoin d’approches novatrices et plus résilientes.

En effet, selon l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), au 2ème trimestre de 2020, le confinement dans le monde a fait chuter de 98% le nombre de touristes internationaux par rapport à 2019.

En termes de chiffres, l’instance internationale dédiée au tourisme dessine le tableau sombre des pertes économiques infligées au secteur du tourisme dans le monde, à cause de la crise sanitaire du coronavirus : « une chute de 320 milliards de dollars américain de pertes en termes de recettes du tourisme international », déplore l’OMT dans ses données les plus récentes sur les impacts du Covid 19 sur l’industrie touristique, qui, depuis plus de 10 ans, n’a jamais eu un tel chamboulement : « C’est plus du triple des pertes au niveau des recettes du tourisme international enregistrées pendant la crise économique mondiale de 2009 », ajoute la note d’information de l’instance mondiale dédiée au tourisme.

Entre la culture et le tourisme, il n’y a qu’un seul pas. En réalité, le secteur culturel, fortement touché par la pandémie du Coronavirus, laisse contraster davantage et encore plus que celui du tourisme. En fonction de la date de reprise des activités touristiques, l’OMT prévoit « une chute des déplacements internationaux allant de 60 % à 80%, des pertes financières ».

 Outre la chute des recettes, la crise sanitaire a occasionné des pertes énormes d’emplois à travers le monde.

Il ressort des dernières données de l’OMT qu’entre « 910 et 1200 millions » d’emplois liés au secteur touristique » seraient menacés.

Au Mali, les secteurs culturel et touristique, grands pourvoyeurs d’emplois et de richesses, restent impactés par les crises sécuritaire et sanitaire, auxquelles est venue se greffer la crise sociopolitique.

En effet, si la reprise des activités culturelles dans notre pays avait suscité beaucoup d’espoir chez les professionnels du secteur, le coup d’Etat militaire perpétré le 18 aout 2020 est venu donner un autre coup de massue sur ce secteur qui doit renaître de plus belle. Pour ce faire, les entreprises culturelles et touristiques doivent se relever à travers un ballet de solidarité, un concert d’énergie, et chanter en chœur dans la trompette de la renaissance de la culture et du tourisme malien.

Ousmane Tangara

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*