Diadié dit Amadou Sankaré : « je suis candidat

« Ma candidature est un acte de foi, je l’avoue ! J’ai une foi inébranlable dans l’avenir du Mali et dans l’accomplissement de son destin en tant que nation unie et plurielle. J’ai foi dans le secteur privé et c’est pourquoi l’entreprise a été mon crédo, mon existence durant », ces trois phrases résument en elles les réelles motivations qui ont prévalu aujourd’hui à la candidature de Diadié dit Amadou Sankaré, pour la présidence du Conseil national du patronat malien (CNPM) dont l’élection est prévue pour le samedi 26 septembre 2020.

Cette candidature de Diadié dit Amadou Sankaré, PDG de plusieurs sociétés dans divers domaines au Mali et en Afrique de l’Ouest, où son empire économique a des ramifications un peu partout, n’est pas fortuite. La preuve, l’homme est considéré comme l’un des plus grands employeurs du Mali, voire de la sous-région ouest africaine.

Mieux, DAS, comme l’appellent affectueusement ses intimes, dont la rigueur dans la gestion est à la base de sa réussite, incarne aujourd’hui ce genre de leaders visionnaires dont le secteur privé malien, notamment le Conseil national du patronat a réellement besoin pour son émergence dans un contexte socioéconomique en proie à de fortes turbulences politique, économique, sociale et culturelle.

D’ailleurs, c’est ce qu’ont compris bon nombre d’opérateurs économiques maliens qui, le 10 septembre 2020 à l’hôtel Salam, lors du lancement de sa campagne, lui ont témoigné leur allégeance et soutien indéfectible, car convaincus que l’élection de DAS, ce grand bâtisseur et visionnaire, sera une aubaine pour le patronat du Mali.

« Ma candidature est un acte de foi, je l’avoue ! J’ai une foi inébranlable dans l’avenir du Mali et dans l’accomplissement de son destin en tant que nation unie et plurielle. J’ai foi dans le secteur privé et c’est pourquoi l’entreprise a été mon crédo, mon existence durant », a déclaré Diadié Amadou Sankaré, sous les ovations nourries d’éminentes personnalités présentes.

Aussi, poursuit-il : « comme tous ceux qui prennent le risque d’investir, j’ai pu apprécier ce qu’il apporte sur le plan de l’épanouissement personnel et pour l’essor des collectivités dans lesquelles nous vivons, qu’elles soient familiales ou nationales ».

Ayant une foi inébranlable à l’avenir du Mali, le candidat Diadié Amadou Sankaré est convaincu que le Patronat malien peut et doit s’investir davantage pour l’émergence d’un secteur privé plus performant dont « l’apport est incommensurable dans le regroupement de nos forces, de nos intelligences et de nos moyens pour développer l’agriculture, le commerce, l’élevage et la promotion de l’entreprise », énonce-t-il.

L’une des visions de M. Sankaré est de transformer le CNPM pour aider à transformer le Mali. Il s’agira de bâtir un secteur privé dynamique soutenu par un État fort pour une croissance économique durable, dans un environnement caractérisé par un dialogue social constructif et responsable. « C’est du reste la voie royale à un climat incitatif aux investissements, qui feront naître des entreprises compétitives pour exploiter les immenses richesses du pays », explique-t-il.

Aussi, se propose-t-il, d’accompagner et guider la réalisation de ces objectifs, qui en découlent. Pour ce faire, il a élaboré un programme clair et ambitieux qui s’articule autour de 5 engagements formulés, qu’il entend mettre en œuvre, une fois élu à la tête du CNPM, avec son équipe, pour résoudre les problèmes du secteur privé du pays et aussi faire face aux enjeux du moment.

Seydou K. KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*