Le célibat féminin : un lourd fardeau au Mali

Dans la société malienne, si pour certains le mariage est un fait de Dieu, pour d’autres, il est perçu comme une obligation. Ainsi pour une jeune dame, avoir 30 ans sans être mariée est très mal vécu. Certaines sont tellement gênées de leur situation de célibataire de longue date, qu’elles en font un souci qui les ronge à petit feu.

En effet, de nos jours, il n’est pas rare de voir des riches femmes demander en mariage un homme afin de ne pas être la risée de la société. Bien qu’elles soient pour la plupart des intellectuels, hauts cadres de l’administration, des grandes commerçantes import-export, elles ne sont pas pour autant épargnées. Elles subissent au quotidien, les critiques de certaines personnes qui les considèrent comme incomplètes et ne peuvent pas exécuter certains rites du mariage, même de sa propre fille.

Pointée du doigt, cela devient un fardeau psychologique dur à surmonter. Lala a un bon travail, mais bientôt à 35 ans, elle n’est pas encore mariée. Une situation cauchemardesque que sa mère a vécu avant elle.

« Il fut réellement un moment où j’étais beaucoup courtisée, mais j’étais très jeune et ne pensais qu’à mes études et à un avenir meilleur. Juste après les études, j’ai eu un bon travail dans l’une des grandes agences de communication du Mali. Les succès professionnels aidant, plus je m’épanouissais financièrement plus les hommes s’éloignaient de moi. Mes petites sœurs se sont mariées et ont des enfants et cela n’a jamais posé de problème. Mais depuis deux ans, ma maman vit très mal cette situation et ne manque pas d’occasion pour me le faire savoir. A chaque rencontre familiale, je fais l’objet de débat, tu te maries quand ? Arrête de trier, tu prends de l’âge. Il y a un temps pour la femme d’avoir des enfants, etc. J’aimerais juste qu’ils comprennent que c’est Dieu qui donne un mari et chacun a sa chance dans cette vie », explique-t-elle.

Quant à Rébecca Dembélé, jeune femme célibataire sans enfants, elle pense que la réalité est tout autre. Pour elle, quand on est célibataire à un certain âge, les hommes ne te prennent plus au sérieux ou ceux qui viennent vers toi sont trop vieux.

« Aujourd’hui, je regrette de ne pas me marier plus jeune. J’ai fini les études en 2016 ; et je n’ai toujours pas de travail. Je ne supporte plus les remarques que font les gens à mon égard. J’évite mes tantes et cousines qui me le rappelle tout le temps. J’ai 32 ans, et les hommes qui viennent vers moi sont en général des hommes mariés qui veulent juste faire de moi leurs maitresses, ou trop jeunes pour prétendre me marier. Et je n’ai personne avec qui en parler », déplore-t-elle.

ADAM DIALLO

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*