Montée d’eau des fleuves Niger et Sénégal : L’alerte rouge signalée !

Les niveaux des eaux des fleuves Niger et Sénégal ont atteint un seuil critique. Les hauteurs d’eau, selon la Direction nationale de l’Hydraulique, sont supérieures à celles de l’année dernière à la même période. Elle prévient les riverains de ces fleuves de l’imminence des inondations. l’alerte est au rouge!

La montée des eaux du Niger et du Sénégal préoccupe les responsables de la Direction nationale de l’Hydraulique qui lance l’alerte rouge quant aux risques d’inondation sur les rives des fleuves et de leurs affluents.

Selon Yaya Boubacar, Directeur national de l’hydraulique, cette montée du niveau de l’eau entraine un fort courant sur le fleuve : « Au niveau de Bamako, le niveau d’alerte est de 3 m 80. A la date du vendredi 18 septembre 2020, nous étions à un niveau de 3 m76. Les populations riveraines sont alors invitées à plus de vigilance face à d’éventuels cas d’inondation et de noyades », a-t-il indiqué.

Les populations, quant à elles, décrivent leur limite d’actions dans cette situation : « les autres années, nous nous réfugions dans les écoles, mais cette année, cela n’est pas possible, car jusqu’à présent les cours continuent dans les classes avec l’année scolaire qui a été bouleversée par la pandémie du coronavirus et la grève des enseignants », regrette un riverain.

Toujours selon les techniciens de la Direction Nationale de l’Hydraulique, à l’exception de la Falémé et du Gourbassy, les hauteurs sont supérieures à celles de 2019 à la même période sur tous les cours d’eau.

D’autres observateurs, estiment que cette montée s’explique non seulement par la pluviométrie importante cette année mais aussi par l’apport des autres fleuves notamment la Guinée. Les stations d’observations demeurent en alerte vue la montée en vitesse du niveau de l’eau.

Par ailleurs, il convient de rappeler qu’à la date du 18 septembre 2020, les inondations ont touché 9 311 ménages dans 183 localités, et ont causé la mort de 21 personnes sur l’ensemble du territoire du Mali.

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*