Réutilisation de l’huile de friture : un danger pour la santé

La réutilisation de l’huile de friture qui consiste à conserver une huile déjà utilisée pour un second usage est considérée par beaucoup de personnes, notamment les femmes comme normale et économique. Et pourtant, la pratique s’avère toxique et très cancérigène. Elle peut être la cause de multiples problèmes de santé.

Au Mali, aujourd’hui, dans presque toutes les familles et les restaurants, ainsi que pratiquement chez les vendeurs d’omelettes, par ignorance certainement et souci d’économie surtout, l’huile utilisée pour la friture est gardée pour une seconde cuisson.

Pour ces bonnes-dames, c’est pour « ne pas gaspiller ». Il faut noter qu’utiliser l’huile une fois pour la friture devient toxique. Et, apprend-on, l’utilisation de la même huile plusieurs fois à haute température peut être cause de certains cancers, notamment le cancer du poumon et le cancer du sein.

Selon Dr Bagayoko de l’hôpital Gabriel Touré de Bamako : « Il n’est pas conseillé d’exposer l’huile à une certaine température, car plus l’huile est chaude plus elle devient chimique. Exposée à une température trop élevée, elle produit des aldéhydes, élément extrêmement cancérigènes et très dangereux pour le cœur et peut aussi causer des troubles digestifs », explique-t-il.

Comme bonne pratique, le médecin nous demande d’éviter au maximum les fritures, réduire nos sorties aux restaurants et Fast Food : « Au Mali, il est pratiquement impossible de mettre fin à la consommation d’huile surchauffée. Car nous sommes nombreux à manger au moins une fois par jour dehors. Alors que dans les restaurants, gargotes et autres points de vente de repas, la réutilisation de l’huile de friture est une coutume. Alors nous conseillons de manger plus à la maison et d’opter pour les cuissons à la vapeur et aux fours, ce qui est plus adapté pour la santé humaine » conseille-t-il.

ADAM DIALLO

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*