Transition au Mali : Les femmes exigent l’application de la loi 052

Avec le Président Bah N’Daw, le vice-président le Colonel Assimi Goita et le Premier ministre Moctar Ouane, ils sont déjà trois hommes à la direction de la transition malienne. Voilà pourquoi, les femmes exigent le respect de la loi 052 qui consacre 30% aux femmes pour les postes de responsabilité dans notre pays.

Après la chute de l’ancien Président Ibrahim Boubacar KEITA, aujourd’hui, les maliens, notamment les femmes, sont plus que jamais mobilisés et demeurent regardant sur la gestion du pays. Elles entendent assurer leur pleine participation et leur leadership dans le processus de médiation et de suivi de la transition.

Si l’Observatoire de veille sur l’application de la loi 052 dénonce déjà l’inégalité quant au choix porté sur les trois hommes. Il estime que l’inclusion significative des femmes dans les organes de transition doit être effective conformément à la résolution 1325 du Conseil de sécurité, au Protocole de Maputo voire, la Charte du Mandé “Kourou kan Fouga” de l’an 1236, qui dispose en son article 16 : “Les femmes, en plus de leurs occupations quotidiennes, doivent être associées à tous nos gouvernements’’

« Nous demandons aussi aux décideurs des secteurs identifiés dans la Charte de faire représenter les femmes dans les organes exécutifs et législatifs de la transition, de respecter la loi 052 et d’anticiper les mesures et dispositions idoines pour ce faire », a déclaré Fatima Maiga, présidente de la Coalition des femmes leaders du Nord-Sud et Centre du Mali.

Pour la Commissaire principale Assitan Traoré, membre de l’Observatoire de veille sur l’application de la loi 052, la promotion genre doit être au centre des priorités des responsables de transition : « Il faut qu’on observe vraiment les textes que le Mali a ratifié pour la promotion du genre au Mali ».

Il convient de noter que la loi 052 du 18 décembre 2015 prévoit un quota de 30 % au genre pour les postes nominatifs et électifs et les femmes s’engagent ainsi à apporter leur partition à la construction du Mali nouveau tant souhaité par les maliens.

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*