3e Pont de Bamako : lieu de prédilection des préposés au suicide !

Symbole de l’amitié sino-malienne, le 3e Pont de Bamako qui enjambe le fleuve Niger, relie la rive gauche à la rive droite à partir de la Commune I en passant par Missabougou. Ce gros ouvrage de génie civil au Mali est devenu tristement célèbre depuis quelques semaines avec son cortège de suicides et d’accidents.

Aujourd’hui, traverser le 3e Pont à Bamako est devenu de plus en plus préoccupant pour les usagers de la capitale. En effet, depuis une quinzaine de jours, il ressemble à un boulevard de la mort.

Cette triste réputation est nourrie par les pulsions suicidaires et les cas d’accidents mystérieux qu’enregistre cet ouvrage.

Depuis le début de ce mois, 4 personnes se sont données la mort en se jetant dans le fleuve à partir du 3e Pont de Bamako. Pour le moment, les raisons de ces suicides ne sont pas encore élucidées.

Selon les spécialistes, si toutes les victimes sont des hommes, leurs pulsions suicidaires sont sans doute poussées par les pressions professionnelles, sociales ou familiales.

En effet, pour les sociologues, ce phénomène s’explique par le fait que nous vivons dans un monde où le modèle familial s’effrite et la réussite matérielle est devenue une véritable obsession sociale.

Long de 1616 km, le 3e Pont, lieu de prédilection des Bamakois suicidaires, pour certains, abriterait des esprits du fleuve qui réclament des sacrifices.

Le suicide sur le 3e Pont de Bamako est devenu un grave problème de santé publique au Mali. Selon les données de l’OMS en 2016, le taux de suicide pour 100 000 habitants par an, était de 4,8% dans le pays.

En attendant, les Bamakois médusés continuent d’assister à des cas. Ce phénomène semble pour les victimes une alternative pour les personnes qui subissent des pressions et exposées constamment au stress. Il doit interpeller plus d’un.

Pour rappel, les endroits au monde où ont lieu le plus de suicide sont les bois d’Aokigahara (Japon) avec 30 morts par an en moyenne avec un pic de 105 morts en 2003, suivi du Pont du Golden Gate à San Francisco et des falaises de Beachy Head en Angleterre avec 20 morts par an en moyenne.

Toutefois, précisent les même sources, le Grand pont de Nankin sur le Yangtsé (Chine) est le lieu où le plus grand nombre de suicides ont été effectués, avec une estimation de 2 000 suicides entre 1968 et 2006.

Andiè A. DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*