Farabougou : L’armée largue des vivres aux populations

En vue de soulager le calvaire des populations de Farabougou, du nom de ce village du cercle de Niono assiégé depuis plus d’une semaine par des hommes armés non identifiés, l’armée malienne y a largué une importante quantité de vivres, hier lundi 19 octobre dernier.

Le blocus de Farabougou dure depuis plus d’une semaine, les entrées et sorties du village sont interdites aux populations par des assaillants identifiés par des sources locales comme des djihadistes. Dans leur forfait, ils auraient arrêté une dizaine de personnes avant d’en relâcher certains et d’autres semblent portés disparus.

Aussi, dans des vidéos largement diffusées sur les réseaux sociaux, on aperçoit une bonne dizaine d’hommes armés, à bord de plusieurs motos, détruisant le pont reliant le village de Farabougou à Dogofry, vendredi dernier. Des habitants, venus constatés les dégâts, ont exprimé leur désarroi dans une vidéo amateur. Cette manœuvre consiste à stopper l’avancer des forces républicaines vers le village. En effet, « jeudi dernier, un convoi de l’armée, chargé de provisions, n’a pas pu atteindre le village à cause du mauvais état de la route. Le lendemain, les FAMa sont revenus récupérer ces vivres et médicaments », selon le quotidien national l’Essor.

 Grande inquiétude

Ce 19 octobre, « un avion de transport Y-12 de l’Armée de l’Air a largué une cargaison de denrées de première nécessité sur le village », selon un Tweet de l’armée malienne, confirmé par le directeur de l’information et des relations publiques de l’armée (DIRPA), le colonel Diarran Koné.

Les populations sont toujours inquiètes et exhortent les autorités de la transition à les libérer de ce blocus. Des médiations sont engagées au niveau local pour permettre la mobilité des populations, essentiellement agropastorales.

Aly BOCOUM

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*