Préavis de grève des Administrateurs civils : première patate chaude de la transition

Le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (SYLTMAT), le Syndicat autonome des Administrateurs civils (SYNAC), le Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales (SYNTRACT) et le Comité syndical des Agences de développement régional (CS-ADR) ont déposé sur la table du ministre du Travail et de la Fonction publique, un préavis de grève de 15 jours, (360 h reconductibles), allant du 19 au 23 octobre 2020, du 26 au 30 octobre et du 2 au 6 novembre 2020.

Les principales revendications de ces différents syndicats regroupés au sein d’une Synergie sont : l’octroi d’une prime de sujétion pour risque de 400 000 FCFA aux Administrateurs civils et aux membres du corps préfectoral, et une indemnité spéciale de 987 500 FCFA (grade III/3e classe), 1 100 000 FCFA (grade II/2e classe), 1 212 500 FCFA (grade I/ 1ere classe) et 1 325 000 FCFA (hors grade/ classe exceptionnelle) pour compter du 1ere janvier 2020 ; 1 287 500 FCFA (grade III/3e classe), 1 400 000 FCFA (grade II/2e classe) 1 550 000 FCFA (grade I/1ere classe), et 1 700 000 FCFA (hors grade/classe exceptionnelle) pour compter du 1er janvier 2021.

Aussi, demandent-ils, l’octroi aux Administrateurs civils et aux membres du corps préfectoral ne bénéficiant pas de logement mis à disposition par l’État, d’une indemnité de résidence de : 225 000 FCFA pour compter du 1er janvier 2020 ; 250 000 FCFA du 1er janvier 2021.

D’autres doléances portent sur la majoration de la prime de fonction spéciale de 300% accordée au personnel des Services du ministère de l’Administration territoriale ; la fixation du nombre d’agents de sécurité affectés aux Représentants de l’État et leur mise à disposition effective au plus tard le 30 octobre 2020 ; la prise en charge effective des salaires et accessoires des fonctionnaires des Collectivités territoriales relevant du cadre de l’Administration générale par le budget de l’État ; la relecture des cadres organiques des services étatiques pour prévoir les Corps des fonctionnaires des Collectivités territoriales du cadre de l’Administration générale ; l’élaboration d’un plan de carrière pour les fonctionnaires des Collectivités territoriales du cadre de l’Administration générale ; le traitement des états de salaire de l’ensemble du personnel des Agences de développement régional du Mali sur la base des budgets annuels 2020 des ADR validés en Conseil d’administration et approuvés par la tutelle ; l’application immédiate des Accords d’établissement des ADR du Mali et enfin l’ouverture d’une concertation pour doter les ADR (EPA) des ressources propres pour un meilleur ancrage régional au plus tard le 30 septembre 2020.

Par ailleurs, dans cette lettre signée par les différents Secrétaires généraux des syndicats, il ressort  qu’ils se réservent le droit de reconduire leur mouvement de grève jusqu’à la satisfaction totale de ces doléances. Une première patate chaude entre les mains des autorités de la transition, à peine mises en place.

Seydou K. KONE

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*