Joe Biden : le plus vieux Président des Etats-Unis

Il aura fallu quatre jours pour connaitre le nom du 46e Président de la première puissance du monde. Samedi 7 novembre, peu avant midi (temps universel), plusieurs médias américains ont déclaré l’ancien vice-président, Joe Biden, vainqueur de l’élection présidentielle américaine. Agé de 77 ans, le candidat démocrate sera le président le plus âgé de l’histoire des Etats-Unis si sa victoire se confirme par le collège électoral, qui désignera le Commander in chief le 14 décembre.

Avant de prêter serment le 20 janvier 2021, Joe Biden devra d’abord gérer la transition avec son challenger républicain, le président sortant, Donald Trump qui conteste les résultats, et parle de fraudes sans apporter de preuves à ses allégations. L’équipe de campagne du président sortant prévoit de nombreuses actions en justice pour attaquer les résultats notamment dans les Etats-clés de la Pennsylvanie, la Géorgie ou encore le Wisconsin où l’ancien sénateur démocrate est en avance de quelques milliers de voix. Le Président Donald Trump qui s’était rendu dans son club de golf au moment de l’annonce de la victoire de Biden par la presse américaine, avait déclaré que cette « élection n’était pas finie ». Les deux camps ont lancé une campagne de mobilisation de fonds pour financer d’éventuels recours devant la justice, selon le site spécialisé sur le financement de campagne des partis politiques Opensecrets.org.

Avec 74 millions de voix en sa faveur, Biden a battu le record de soutien dans une course à la Maison-Blanche. Dans l’histoire des Etats-Unis, aucun candidat à la présidence n’avait fait un pareil score. Sa troisième tentative aura finalement été la bonne. Et cerise sur le gâteau, c’est son Etat de naissance, la Pennsylvanie, où il a vu le jour un 20 novembre 1942, qui lui donne l’avantage, avec ses 20 grands électeurs. Avec cet Etat, Biden a réussi à atteindre le chiffre magique de 270 grands électeurs nécessaires pour gagner l’élection. Tandis que dans le vote populaire, il dépasse son rival de 4 millions d’électeurs. Ce week-end, le décompte des votes anticipés et postaux se poursuivait toujours.

103 millions de votes anticipés

Cette année à cause de la pandémie du coronavirus, le vote anticipé a explosé tous les compteurs : 103 millions d’électeurs américains ont voté avant le 3 novembre, par crainte de files d’attente dans les bureaux de vote et l’exposition au virus. Faisant une pression supplémentaire sur les agents électoraux qui risquent de mettre encore plusieurs jours avant les décomptes finaux.

Samedi soir dans son premier discours en tant que probable futur président des Etats-Unis, depuis son fief du Delaware, l’ancien vice-président de Barack Obama a prôné l’ « unité » et la « guérison » des Etats-Unis, avant de se proclamer « président de tous les américains ». Cette victoire du ticket démocrate fait de la sénatrice californienne, Kamala Harris, la colistière de Biden, la première femme vice-présidente des Etats-Unis. Et première femme de couleur à occuper une si haute fonction dans l’administration américaine.

Il faudra encore quelques semaines pour voir se concrétiser ce que le monde entier salue comme un « soulagement ». Les républicains ont introduit des recours en justice. Ils ont obtenu un recomptage des voix en Géorgie, la marge d’écart autorise un nouveau décompte selon la législation de cet Etat. Le camp Trump envisage la même chose dans des Etats serrés, et menace de faire recours à la Cour Suprême, la plus haute juridiction du pays dont les 2/3 sont nommés par des présidents républicains, 3 par l’actuel locataire de la Maison-Blanche.

Aly BOCOUM

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*