Une Amérique divisée, un électorat fortement polarisé

Un sondage de sortie des urnes de l’institut Edition Research pour le journal New York Times confirme les prévisions du Pew Research Center qui dressait en septembre dernier une démographie de l’électorat américain relativement stable ce dernier quart de siècle. Beaucoup d’électeurs blancs, riches et du monde rural ont déclaré avoir choisi Donald Trump. Tandis que le démocrate Joe Biden a fait le plein de voix au sein de l’électorat féminin et des minorités.

Le vote des femmes en faveur du parti démocrate a connu une hausse de 2% par rapport à 2016 où Hillary Clinton avait recueilli 54%. Le vote masculin est, lui, plus disputé : 49% pour Trump et 48% pour Biden, selon les données du New York Times.

Autre constance de la démographie électorale américaine que soulignait Bradley Jones, chercheur associé au Pew Research Center, le 23 septembre dernier au cours d’un briefing du Foreign Press Center : le clivage racial. L’électorat blanc a voté à 57% pour le candidat républicain alors que 87% des électeurs noirs, 66% des hispaniques et plus de 60% des asiatiques ont misé sur le porte-étendard du parti ayant pour l’emblème l’âne. Probablement la colistière de Joe Biden, Kamala Harris, elle-même issue des minorités a pesé dans la balance. Mais le discours économique de Donald Trump a séduit les hispaniques de la Floride. Notamment à Miami, où le soutien des minorités a été décisif dans sa victoire.

Forte polarisation

A l’échelle des 50 Etats, les jeunes et les électeurs des grandes villes ont massivement voté bleu, la couleur du parti démocrate. 62% des moins de 30 ans disent avoir voté pour Joe Bide. Contre 51% des électeurs de plus 65 ans acquis au président sortant.

L’institut Edison rapporte, par ailleurs, que plus de la moitié des électeurs des grandes villes (plus de 50 000 habitants) déclarent avoir glissé un bulletin démocrate dans l’urne. 54% des ruraux ont voté Trump. Avec les américains les plus riches, les moins inscrits, les électeurs des zones rurales constituent un bloc traditionnel du parti républicain, quoiqu’en net recul sous la présidence de Donald Trump.

Ce sondage qui confirme la forte polarisation de l’électorat américain a été réalisé dans 700 bureaux de vote à travers le pays, et touché 100 000 électeurs. Le décompte des urnes corrobore cette division. Joe Biden est crédité de 74 millions de voix. Son rival démocrate d’environ 70 millions de votes. Le score est sans précédent dans l’histoire de la présidentielle américaine.

Aly BOCOUM

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*