Contrôle de la commande publique : un nouveau manuel d’audit mis à la disposition des acteurs

La corruption dans la commande publique constitue une part importante du détournement et de la mauvaise gestion de la chose publique au Mali. Pour endiguer le phénomène, un document référentiel a été élaboré pour l’audit de conformité de la commande publique. La remise de ce document a eu lieu, le mardi 08 décembre 2020, sous la présidence du ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni SANOU, en présence du président de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de services publics (ARMDS), Allassane Ba, le représentant du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Amadou Diadié Sankaré ainsi que les acteurs de la commande publique.
En effet, le référentiel pour l’audit de conformité de la commande publique, réalisé par l’ARMDS, est un nouvel outil pour servir de guide pour tout praticien de la commande publique, notamment les auditeurs et les contrôleurs, dans leurs missions respectives qu’ils mèneront désormais au quotidien avec professionnalisme et méthode. Son usage permettra de s’assurer, à travers l’ARMDS du respect des principes matriciels de la commande publique à savoir : le libre accès à la commande publique, l’égalité de traitement des candidats, la transparence des procédures et enfin l’économie et l’efficacité du processus d’acquisition. Avec ce référentiel, même l’auditeur ou le contrôleur junior (en début de carrière) pourra aborder avec sérénité une mission d’audit relative au respect des procédures de la commande publique qui représente en moyenne plus du quart de notre budget national. Il trouvera dans ce référentiel un canevas cohérent et explicite des points de contrôle.
Avant de remettre un exemplaire aux acteurs, le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou a énoncé que la commande publique constitue aujourd’hui un vecteur important de la relance économique. Depuis la grande réforme des marchés publics intervenue dans notre pays en 2010, la commande publique fait face à un défi majeur : celui de l’efficacité des procédures. Pour rendre les procédures efficaces, l’audit de la commande publique occupe une place primordiale avec des implications véritablement conséquentes, a-t-il souligné. Il a estimé qu’aujourd’hui il existe une importante nécessité pour les organes de contrôle de l’Etat et auditeurs d’harmoniser la mise en pratique de l’audit de la commande publique et d’uniformiser les formats des évaluations, de quantifier de façon objective les points de conformité et de non-conformité. Ainsi, dans son intervention, il a félicité le président de l’ARMDS pour l’initiative et la qualité du travail. Avant de saluer les partenaires techniques et financiers, particulièrement la Banque mondiale et la Banque africaine de développement pour leur soutien constant aux actions visant à l’atteinte de nos objectifs de développement économique.
Par ailleurs, il a invité à l’organisation de rencontres d’échanges animées par l’ARMDS, DGMP-DSP, les autorités contractantes et le secteur privé afin de faire un usage opportun et régulier de ce manuel.
Au cours de cette cérémonie, des exemplaires du référentiel ont été remis aux acteurs de la commande publique, aux représentants des structures et des services de contrôle de l’Etat, du secteur privé, des collectivités territoriales et de la société civile.

Seydou K. KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*