Mines : Les autorités de transition lèvent le blocus sur les titres miniers

En aout 2019, le conseil des ministres adoptait par ordonnance, un nouveau code minier pour le Mali, après celui des années 1990, 1999, et 2012. Cette charte minière bien que validée en conseil des ministres, n’avait pas encore bénéficié de la révision de son cadre réglementaire et de son décret d’application. Plongeant ainsi les investisseurs, dans un environnement qui ne favorisait pas le renouvellement de leurs titres miniers, encore moins la délivrance de nouveaux titres.

Le gouvernement de transition en a fait une priorité. C’est ainsi, qu’il a, en novembre et décembre 2020, adopté le décret d’application et la convention type portant code minier en République du Mali.

Permettant ainsi de lever le blocus sur l’application du nouveau code minier adopté par le gouvernement il y a un an.

Selon le ministre des Mines, Lamine Traoré, « depuis l’adoption de ce code, le Mali s’est retrouvé de facto dans une impossibilité de pouvoir continuer à délivrer de nouveaux titres, ou renouveler ceux qui existent. Parce que, il y a une nouvelle loi, qui rend caduc le cadre règlementaire préexistant. Donc il fallait mettre à jour », poursuit le ministre de tutelle.

Cette mesure retentit comme un ouf de soulagement pour des investisseurs qui frappaient encore à la porte du Mali sans pour autant y entrer à cause de l’absence de réglementation depuis 2019.

La situation nourrissait des commentaires qui commençaient à se multiplier dans l’industrie minière, où de nouveaux investisseurs étaient contraints à l’attente. « De Septembre 2019 jusqu’à la levée de cette suspension en décembre 2020, le Mali s’est retrouvé privé de beaucoup de ressources », déplore le ministre des Mines Lamine Traoré, qui se réjouit que l’investissement dans le secteur minier ait repris ses droits. « C’est important de donner ce signal qui rassure les investisseurs », a-t-il précisé.

 

Ousmane Tangara

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*