Noël sous Covid-19 : fidèles et commerçants perplexes au Mali

Depuis la semaine dernière, de nouvelles mesures ont été prises dans le but de limiter les infections à la deuxième vague de Covid-19. Une vague qui semble être plus inquiétante, car ces dernières semaines, un pic de nouveaux cas positifs au coronavirus a été atteint notamment dans la capitale malienne, Bamako, qui est l’épicentre de la pandémie.

Ainsi, les fêtes de fin d’année se dérouleront dans une atmosphère toute particulière. Et beaucoup de fidèles chrétiens se demandent si cette année, Noël sera fêté comme il se doit.

L’inquiétude est de plus en plus grande. La flèche de contamination grimpe. Vu le comportement et l’incivisme de la majorité de la population qui ne prend pas au sérieux la maladie, cette décision est plus qu’opportune. En ce 20 décembre, sur 1364 échantillons testés, 27 personnes ont été testées positives.

Bonne compréhension des fidèles

Ainsi, des décisions telles que la suspension des activités culturelles et la fermeture des rues marchandes, les lieux de loisirs et de culte, portent un grand coup sur les acteurs concernés, -et jettent le doute sur l’aspect jovial de Noël, habituellement célébrée en grande pompe partout dans le pays.

« Chaque année, à l’approche de Noël, nous faisons de bons chiffres avec la vente de jouets et autres accessoires de décoration. Mais avec les nouvelles mesures décisions, je ne serais pas en mesure d’exposer, à plus forte raison de vendre. Ce qui est une grande perte pour nous », regrette ce commerçant.

Quant à Sagara, un fidèle de l’Église catholique, il déplore la situation dans laquelle intervient Noël cette année. « Je ne serais pas en mesure d’inviter mes amis pour fêter Noël avec mois à la maison. Mais le plus important, c’est la santé. C’est pourquoi, depuis le début de cette pandémie, les mesures sont scrupuleusement respectées à l’Eglise pour le bon déroulement de la fête. Ce qui importe, c’est la bonne compréhension des fidèles afin qu’ils se soumettent aux mesures », explique-t-il.

 

Adam DIALLO

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*