RECRUDESCENCE DE L’INSECURITE A BAMAKO : LA POPULATION EN ALERTE

Bamako n’est plus cette capitale paisible qu’elle était il y a quelques années. L’insécurité y gagne de plus en plus du terrain. Dans certains endroits de la capitale des braquages de meurtriers sont perpétrés en pleine journée.

La violence est devenue récurrente  dans la capitale malienne. Elle est l’une des maux qui minent Bamako, une ville où sortir avec un sac ou sortir d’une banque peut être fatal. Et ces actes sont en général perpétrés par des jeunes dont la tranche d’âge est comprise entre 15 et 35 ans.

Nous avons longtemps pensé que la recrudescence de la violence était causée par le taux élevé du chômage, mais nous constatons que c’est le résultat du laisser-aller d’une jeunesse dépourvue de tout sens de respect et de la responsabilité qui fait de la délinquance son gagne-pain.

Des armes de tous genres circulent. Est porteur d’arme qui le veut. Ainsi, des vols à main armées, agressions, assassinats se multiplient. Que vous soyez à moto, en voiture ou même un simple piéton, nul n’est à l’abri.

Nuit et jour des paisibles citoyens sont agressés jusque dans leurs domiciles. Certains y perdent la vie. Pour la population, la vie à Bamako est devenue une lutte quotidienne.

La négligence des autorités est souvent décriée par la population. Qui charge la police, notamment la brigade anti-criminalité d’être « inefficace » dans sa mission de protection des citoyens. « On se demande si notre police est formée pour raquetter ou s’en prendre à des innocents pendant que des agresseurs tuent des honnêtes citoyens en plein journée et s’enfuient impunément sous leurs yeux », dénonce un habitant de la capitale.

Les autorités de la transition doivent repenser la sécurisation de la capitale pour faire face au grand banditisme qui devient inquiétant pour les populations, un défi supplémentaire pour les forces de défenses et de sécurité confrontées à la menace terrorisme permanente.

 

 ADAM DIALLO

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*