Vaccin de la Covid 19 : L’Afrique en queue de peloton

On se vaccine. De l’Europe en Asie en passant par l’Amérique, la lutte contre la Covid-19 trouve une dimension de vaccination de « masse » dans les pays développés. Le continent africain, attend toujours ses lots. Son sort pour l’acquisition du vaccin anti Covid-19 semble lié à l’évolution de la pandémie dans le reste du monde, où certains pays n’hésitent pas à « sécuriser » leurs stocks de vaccin. 

A l’instar du Maroc, qui a été le premier pays africain à afficher ses intentions pour les vaccins, sans en avoir jusqu’à présent, soit plus d’un mois après, on peut dire que la route sera longue pour bon nombre de pays africains comme le Mali, qui selon le coordinateur national de la riposte contre la pandémie, Pr Akory Ag Ikane, le pays a entamé les procédures administratives. Cependant, la route risque d’être longue.  Car, le royaume marocain, qui a été le premier pays à commander des vaccins, sur budget propre, attend toujours les premiers vaccins pour ses 65 millions de doses commandées. Les autorités du pays justifient le retard par des autorisations d’utilisation d’urgence des vaccins contre la Covid-19, que les producteurs doivent obtenir auprès des systèmes sanitaires internationaux, afin de commercialiser les vaccins. Cela est problématique, qui n’incombera pas seulement au Maroc, mais à tous les pays qui souhaitent acquérir le vaccin. Une équation qui ne cachera pas tant d’autres pour bon nombre de pays. Notamment l’acheminement, les conditions de stockage du vaccin, ainsi que la distribution équitable.

Une chose est sure. Pour arriver à quelque chose, il faut de la diplomatie, de la justesse politique, mais aussi des moyens financiers pour y parvenir et surtout la volonté réelle. Pourvu que l’Afrique n’en manque pas assez longtemps, au risque d’être paralysée à long terme, par les ravages du virus.

2021, espérer une « bonne année » par un vaccin diligent

Voilà, la forte attente de l’Afrique et du monde, vis-à-vis de la science. Car l’espoir reste focalisé sur un vaccin très rapidement, afin d’évacuer les ravages laissés par l’année qui vient de s’achever. C’est pourquoi, l’on espère, partout dans le monde, trouver rapidement un vaccin qui prouve son efficacité non pas seulement à prévenir la pandémie du coronavirus, mais à l’éradiquer.

Ousmane Tangara

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*