Année scolaire 2020-2021 : Le nouveau calendrier annonce une mission commando !

 

L’année scolaire 2020-2021 a démarré le lundi 25 janvier 2021, soit avec trois mois de retard. Pour mieux gérer cette année, les acteurs de l’éducation ajustent le calendrier pour permettre aux programmes de s’achever dans les délais.
Face à la crise sanitaire du coronavirus, le ministre de l’Éducation nationale, dans un communiqué publié le mardi 09 février 2021, a dévoilé la date de la fin de l’année scolaire 2020-2021, en fixant la durée des trimestres, les congés et les grandes vacances scolaires.
Les cours se poursuivront dans les établissements de l’éducation préscolaire et spéciale, l’enseignement fondamental, secondaire général, technique et professionnel, et de l’Enseignement normal, jusqu’au 31 août 2021.
Le communiqué annonce aussi que le premier trimestre qui a débuté le 25 janvier se déroulera jusqu’au mardi 31 mars. Après cinq jours de congés, le deuxième trimestre est programmé du mardi 06 avril au mercredi 30 juin 2021. Il sera suivi également de quatre jours de congés qui prendront fin le dimanche 04 juillet. Ensuite, le troisième trimestre s’étendra du lundi 05 juillet au mardi 31 août 2021. Ainsi, les grandes vacances scolaires de l’année en cours débuteront le mercredi 1er septembre pour se terminer le samedi octobre 2021.
De même, le communiqué précise que la rentrée scolaire 2021-2022, est fixée au lundi 18 octobre 2021. Maintenant, il reste à savoir si cette réorganisation ne serait pas perturbée par d’autres imprévus notamment les grèves des enseignants et aussi de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM). « Ce calendrier nous permet de commencer l’année scolaire 2021-2022 normalement. Cependant, les autorités de la transition doivent faire le nécessaire pour que les perturbations soient évitées dans le secteur de l’éducation dont les grèves des enseignants », indique, Bakary Bakayoko, un enseignant.
« S’il y a quelque chose qui m’inquiète dans ce pays c’est son éducation. Il faut reconnaitre que notre éducation est bafouée et depuis presque 04 ans elle est perturbée par les grèves intempestives des enseignants. J’espère que ces derniers vont avoir la conscience pour penser à l’avenir de leurs élèves et aussi pour exécuter leur devoir régalien », se soucie, Abdoulaye Keita, un parent d’élève.

Seydou K. KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*