Déficits de EDM : la faute à la fraude selon le ministre

Déficits de EDM : la faute à la fraude selon le ministre

 

Le ministre des mines, de l’Energie et de l’eau, Lamine Seydou Traoré, entend redonner espoir à la société Énergie Du Mali (EDM S.A). A la faveur d’une conférence de presse, tenue hier mardi 9 février 2021, le premier responsable en charge de l’Energie et de l’eau a dépeint un tableau peu reluisant de la société EDM, avant d’annoncer des pistes qui pourraient toutefois permettre à l’EDM de sortir la tête de l’eau.

En panne de financements depuis plusieurs années, EDM a été confrontée à un immense déficit. Ce qui explique clairement, le fait que les indicateurs se trouvent présentement au rouge chez la principale société de fourniture d’électricité au Mali.

En 2019, la société était confrontée, à en croire les chiffres officiels, à un déficit de 39 milliards de Fcfa. Pire qu’en 2020, EDM était réduite dans son fonctionnement à plus de 75 milliards de Fcfa de déficit. Des chiffres assez inquiétants auxquels viennent s’ajouter, une dette d’exploitation cumulée, qui s’évalue à 180 milliards Fcfa. Ce n’est pas tout. A ces chiffres, viennent s’ajouter un regard timoré de la société en termes de perspectives, avec une absence « totale d’investissement depuis 30 ans » ajoute Lamine Seydou Traoré, le ministre des Mines de l’Énergie et de l’Eau.

Pour le ministre, l’absence d’un modèle de financement convenable notamment, et, par ailleurs, la fraude des consommateurs, sont pour une grande cause dans cette situation déplorable à laquelle la société est confrontée depuis des années.

A ce jour, l’heure est à l’action, surtout au changement. C’est ainsi, que sous l’impulsion du ministre Traoré, des changements importants à la tête de ce sous-secteur et celui de la SOMAGEP, ont été effectués. Ce qui n’est pas suffisant pour le ministre, il faut agir vite. C’est ainsi, qu’il a recommandé, indique-t-il, plusieurs actions structurées dans un programme dénommé « politique de maitrise des coûts », dont la première stratégie concerne une vaste « opération de lutte contre la fraude qui sera menée par les agents d’EDM » a indiqué Lamine Seydou Traoré.

Lutter contre la fraude pour « rallumer » les électrons d’EDM sa

A titre indicatif, « la fraude développée autour de EDM estimée à environ 7 milliards de perte par an répartis entre les branchements directes illicites consistant à by-passer le compteur (donc pas de facturation), les manœuvres délictueuses sur les compteurs » notamment explique le chef du département, qui entend mettre un coup de frein à la fraude massive sur les compteurs d’EDM. Car, les fraudes constituent une véritable épine pour asseoir la politique de distribution équitable de l’électricité dira le ministre, qui annonce dans sa panoplie de stratégie, l’« assainissement de la base de données clientèle par le lancement d’une vaste opération de contrôle continu du réseau de distribution ».

Face aux immenses défis liés à la distribution de l’électricité au Mali, le ministre des mines de l’énergie et de l’eau entend s’investir sur plusieurs chantiers de reformes. Dans son schéma directeur, le chef du département n’exclue pas de revoir le « business modèle » ou (plan d’affaires) de la société EDM. Cela, à travers la réalisation de plans d’investissements axés sur les sources d’Energie moins onéreuses tels que le gaz, le solaire, l’hydro et l’éolien.

Ousmane Tangara

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *