Le bois de chauffe : un ennemi de taille pour l’environnent malien

Le bois de chauffe : un ennemi de taille pour l’environnent malien

 

Plus de six millions de tonnes de bois sont consommées chaque année au Mali. Pour la seule ville de Bamako, l’on enregistre 500.000 tonnes, soit environ 400.000 hectares déboisés par an. Malgré les multiples campagnes de sensibilisation, la coupe et la commercialisation de bois de chauffe persistent.

Au Mali, comme dans la plupart des pays de la sous-région, le phénomène de la désertification demeure un défi de la protection de l’environnement. La coupe et la commercialisation du bois de chauffes sans précaution environnementale demeure le quotidien de nombreux Maliens.

Bien que la réglementation en vigueur instruit aux exploitants de se contenter des bois morts, et les sanctions vont d’une amende de 5.000 à 50.000 francs CFA et d’un emprisonnement de 10 jours, la pratique persiste de façon clandestine.

La forte croissance urbaine de nos villes est aussi un facteur qui entraînent une consommation importante d’énergie de toute sorte. Face à ce défi, force est de constater que le Mali est bien affecté, l’environnement et le bien-être des populations sont touchés. Y compris l’utilisation du charbon qui est aussi tributaire du bois de chauffe.

Ainsi la coupe abusive a de nombreuses conséquences sur l’environnement et affectes tous les secteur socio politique, économique, sanitaire du pays entre autres la diminution et la variabilité des précipitations, Les précipitations abondantes et les inondations.

A ces conséquences s’ajoutent, l’augmentation de la température, l’accroissement de la vitesse des vents et l’accélération de l’érosion hydrique et éolienne sur les sols.

La mise en place de programmes d’utilisation modérer d’énergie domestique, tant urbains que ruraux à travers l’adoption des techniques appropriées comme les foyers améliorés et le reboisement à travers le pays. Afin, l’application stricte des règles est nécessaire.

Adam DIALLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *