Niger : Mohamed Bazoum élu Président de la République

Niger : Mohamed Bazoum élu Président de la République

 

A en croire les résultats provisoires, proclamés hier mardi 23 février 2021 par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) du Niger, le candidat Mohamed Bazoum, à 61 ans, est élu Président de la République du Niger avec 55,75%, soit 2 501 459 voix. Il dépasse largement, selon les mêmes données, son adversaire Mahamane Ousmane.

Après le premier tour du 27 décembre 2020, les Nigériens ont voté le dimanche, 21 février 2021, pour départager les deux candidats au deuxième tour des élections présidentielles. Il s’agit du candidat du Parti Nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya), Mohamed Bazoum, non moins le parti au pouvoir, et son challenger, Mahamane Ousmane, ancien Président entre 1993 et 1996, et candidat du parti de Renouveau démocratique et républicain (RDE-Tchanji.

Les nigériens sont massivement sortis pour ce rendez-vous démocratique, qui porte un salut à la démocratie dans ce pays. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) du Niger, a publié hier mardi les résultats provisoires, avant la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle. Mais avant, les résultats de la CENI, donnent victorieux, le candidat du parti pouvoir, Mohamed Bazoum. « Je remercie vivement le peuple du Niger pour la confiance qu’il vient de me témoigner en m’élisant Président de la République. Je lui serai un loyal serviteur pour affronter tous les problèmes auxquels notre pays est confronté », a publié, Mohamed Bazoum, sur sa page Facebook.

A cette course à la magistrature suprême, au départ, une trentaine de candidats étaient en lice pour le premier tour de l’élection présidentielle du 27 décembre 2020. Ce nombre important de candidatures constitue une première dans le pays. Car ils n’étaient que 15 candidats au dernier scrutin présidentiel de 2016.  A l’issue des résultats, Mohamed Bazoum y avait voté pour 39,3 % des suffrages, contre 17% pour Mahamane Ousmane, son challenger 5 ans plus tard.

SKK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *