PAIN : L’hygiène coûte plus chère…

 

Dans plusieurs boulangeries de la place, l’absence d’hygiène coûte 1000 fois plus chère aux consommateurs que le prix du pain. Cet aliment est l’un des plus consommés partout dans le pays. Cependant, la touche sanitaire de bon nombre de boulangers reste reléguée au dernier plan. Une situation qui expose un large cercle de consommateur de pain à de nombreux risques sanitaires.

Il y a peu, les réseaux sociaux ont été envahis par des images dans lesquelles on apercevait chats et rats défiler sur des baguettes de pain destinées à la consommation. Pi, il y a quelques semaines de cela, une dame a pu constater, par coup de chance, une lame rasoir bien logée dans son pain. Des faits réels, graves par nature, qui prouvent à suffisance la facilité avec laquelle bon nombre de nos boulangeries fonctionnent.

C’est encore des expériences embarrassantes pour ces consommateurs, dont seule la vigilance a permis de démêler des petits cailloux dans leurs bouchées, avant de les rejeter.

Malgré les plaintes, la situation persiste. Et pourtant, il existe au Mali, l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire des Aliments (ANSSA), qui a pour mission d’assurer la police sanitaire des aliments en République du Mali, pour le bien-être des consommateurs.

Ainsi, face à cette perdition, il sied d’accentuer la vigilance tant chez les boulangers, chez les consommateurs que chez les autorités sanitaires. Cela, à travers des contrôles plus pointus, qui pourraient sauver des vies et préserver la santé des millions de maliens.

Adam DIALLO 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*