Hadj 2021 : Les agences de voyage et les fidèles musulmans aux aboie après la énième annulation.

Hadj 2021 : Les agences de voyage et les fidèles musulmans aux aboie après la énième annulation.

 

Pour la deuxième année consécutive, les fidèles musulmans maliens ne pourront pas effectuer le cinquième pilier de l’Islam. L’Arabie Saoudite vient d’annuler le Hadj 2021 pour cause de pandémie de Coronavirus, tout comme l’année dernière où seuls les résidents en terre sainte pourront faire cet acte fondamental de l’Islam. Cette décision a des repercusions sur le secteur du voyage au Mali.

Le Hadj s’accomplit seulement en Arabie Saoudite en tant que cinquième devoir du fidèle musulman qui dispose des moyens nécessaires. Mais, depuis maintenant deux ans, cet acte religieux est interdit aux musulmans à cause de la pandémie du Coronavirus. Les avis restent partagés face à cette annulation : « Je ne suis pas d’accord avec cette décision des autorités saoudiennes. Certes, il existe une pandémie mais cette année elles pouvaient autoriser le pèlerinage en le conditionnant à la vaccination, en diminuant peut être le nombre. Mais autoriser seulement pour leurs ressortissants, c’est une discrimination à mon avis. Elles devraient savoir que leur terre appartient à tous les musulmans », dénonce Lassane Diawara, qui devrait effectuer son Hadj depuis l’année dernière.

« L’annulation du Hadj m’a beaucoup frustré. Je dois partir cette année parce que j’ai les moyens maintenant. Est-ce que l’année prochaine me trouvera en vie ou en possession de moyens pour y aller ? Les marchés sont ouverts partout alors pourquoi annuler en deux ans successivement le pèlerinage ? Le Hadj est un rêve pour tous les musulmans et si vous êtes empêché de l’effectuer vraiment ça énerve », nous dit Mme Fatoumata Keita, visiblement triste.

Contrairement à ces derniers, l’Imam Mallé s’attendait à cette décision des autorités saoudiennes. « J’ai un contact là-bas, on discutait et ce dernier m’avait soufflé qu’il ne croyait pas pour le Hadj de cette année. Depuis, j’avais un doute malgré tout, j’avais commencé les processus et j’ai fait ma vaccination en espérant que celle-ci serait une solution pour nous d’effectuer le pèlerinage malheureusement l’Arabie Saoudite a annulé le Hadj. Quand même nous prions pour l’année prochaine que tous les musulmans qui désirent faire le Hadj, le fassent par la volonté de Dieu », a-t-il souhaité.

Au niveau des promoteurs des agences de voyage la déception est grande :« Si nous avons une grande activité principale, c’est le pèlerinage et cette année ça fait deux ans qu’on ne le fait fait pas, alors imaginez la perte. En réalité, le Hadj est un acte religieux, un acte lucratif et bénéfique pour d’abord l’Arabie Saoudite, pour les États et aussi pour les agences de voyage. Mais le plus perdant, c’est les agences de voyage. Nous avons les charges auxquelles nous devons faire face. Payer les employés et les taxes donc n’est pas une chose facile. Et beaucoup d’agences de voyage sont en faillite », nous confie, Mamadou Camara, promoteur d’une agence de voyage.

« Notre travail est devenu compliqué depuis 2012 où la crise a commencé dans notre pays. En plus il y a aussi trop d’agences de voyage. Alors, si on se débrouillait dans ce secteur et la pandémie vient enfoncer le clos, on ne sait plus quoi faire. Que Dieu fasse que cette situation ne dure plus encore », désire Cheickna Sylla, promoteur d’une agence de voyage.

Seydou K. KONE 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *