Enseignement Supérieur : L’AEEM menace, le Ministère rassure !

Enseignement Supérieur : L’AEEM menace, le Ministère rassure !

 

Après le préavis de 72 heures de grèves, allant du 12 au 14 juillet 2021, le Bureau de Coordination nationale de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) a précisé hier mardi 06 juillet 2021, ses revendications. C’était en faveur d’un point de presse au siège de l’Association estudiantine à Badalabougou.

Selon le Secrétaire général du Bureau de coordination de l’AEEM, Siriman Seydou Niaré, les élèves et étudiants du Mali sont de plus en plus privés de leurs droits par le mépris des dirigeants du pays. Il a souligné les motivations du préavis de grève, en quatre points essentiels. Notamment, la non-participation des détenteurs de la Licence du système LMD aux concours nationaux de recrutement dont la Fonction Publique et de l’Ecole Normale d’Administration ; les retards liés à la perception des bourses et trousseaux depuis l’année universitaire 2019-2020. A ces doléances, s’ajoutent, le prélèvement d’un montant de 5000 FCFA sur les trousseaux des étudiants, annoncé lors du dernier conseil d’administration du Centre National des Œuvres Universitaires (CENOU), et la non-application effective de la feuille de route mise en place par le Gouvernement en janvier 2021.

Aux dires du premier responsable de l’AEEM,  Siriman Seydou Niaré, le changement annoncé par le système LMD peine à se concrétiser au dépend des étudiants du Mali des promotions 2014-2017 et 2015-2018 dudit système LMD. « Dans aucun des pays vous ne verrez l’Etat former des gens après quinze-ans (15) ans d’études et qu’à la sortie de l’école, ils ne pourront se présenter aux concours de recrutement de l’Etat », a-t-il déploré.

Le prélèvement des 5000 FCFA sur les trousseaux des étudiants devait être une décision concertée pour Siriman Seydou Niaré. Il revendique par la même, l’application strict de la feuille de route établie par le Gouvernement précédent : « Le retrait des parkings à l’AEEM et l’abrogation du protocole d’accord ne devraient pas être la fin de la mise en œuvre des recommandations issues du forum sur l’insécurité dans les établissements scolaires et universitaires du 26 janvier 2018 », dénonce-t-il

Par ailleurs, l’AEEM précise être toujours dans l’attente de la mise en place de l’éclairage de l’espace universitaire qui était prévu pour le premier semestre de cette année ainsi que la délimitation de la clôture des espaces scolaires et universitaires, tout aussi prévue entre janvier et décembre 2021.

En réponse, le Cabinet du Ministre Amadou KEITA a reçu les étudiants, ce mardi 6 juillet. Selon la cellule de communication dudit département, le chef de Cabinet a informé les responsables de l’AEEM « des exploits réalisés ainsi que les actions qui sont en cours pour mettre fin à cette pratique.

Pour ce qui est du retard dans le paiement des bourses et des trousseaux, le Colonel Major Ousmane Dembélé, directeur général du CENOU fera savoir que « la non disponibilité des résultats à temps, est le plus souvent à la base. Il a cité à titre d’exemple quelques structures dont les résultats ne sont toujours pas disponibles ».

Pour ce qui est du prélèvement de 5000F CFA sur les trousseaux en lieu et place de 7500F CFA sur les bourses, le Directeur Général du CENOU estime que « les étudiants n’avaient certainement pas bien compris. Selon lui, il s’agit plutôt d’une action qui va à l’avantage des étudiants. »

Andiè A. DARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *