Statistique nationale : La 5ème phase du recensement général est lancée

Statistique nationale : La 5ème phase du recensement général est lancée

Le Mali est l’un des plus vastes pays de l’Afrique de l’Ouest, avec une population estimée à plus de 20 millions d’habitants. Après le dernier recensement, tenu en 2009, notre pays prépare son 5ème recensement général de la Population et de l’habitat (RGPH5), durant ce mois de Décembre. Si des innovations importantes telles l’utilisation de la technologie géospatiale (GPS) et autres images satellites, sont prévues pour relever ce défi majeur, la situation actuelle du pays laisse réfléchir si tous les maliens seront recensés ou à la moindre mesure, si la majorité des maliens sera prise en compte.

Plus de 25 000 agents recenseurs sont déjà retenus, et formés pour porter ce défi.  Ils seront plus de 30 000 personnes déployées sur le terrain durant le processus. Constituées notamment d’agents recenseurs, de chefs d’équipe, de contrôleurs, de superviseurs TIC, des superviseurs nationaux, régionaux et locaux, des coordinateurs régionaux et une équipe de veille.

Le RGPH fournit, s’il faut le préciser, des indicateurs non seulement sur la taille, la composition et la répartition spatiale de la population, mais aussi sur les mouvements naturels et migratoires ainsi que sur les caractéristiques des logements et les conditions de vie des ménages. Il faut également, une périodicité de dix ans pour la réalisation de cette opération. C’est dans cette optique, que s’inscrit le RGPH 5, après le dernier recensement au Mali qui remonte à 2009.

Le budget global du RGPH 5 est estimé à 25,4 milliards de F CFA, selon l’Institut national de la statistique. En mars 2021, les chiffres reflétaient un gap de 9,4 milliards. L’Etat s’était engagé à hauteur de 5 milliards de F CFA. Un recensement coûte de l’argent, surtout s’il faut le mener dans un contexte aussi particulier qui est celui de notre pays, caractérisé par l’insécurité, et une crise de trésorerie ambiante. Malgré toutes ces contraintes, il faudrait nécessairement réussir des recensements exacts et irréprochables.

Cela est capital à plus d’un titre. D’abord pour des élections crédibles et transparentes, ensuite pour des besoins de définition de politiques nationales, étant donné que les statistiques exactes participent à faciliter la prise de décision institutionnelle. Ainsi donc, l’objectif général de ce RGPH est de « contribuer à l’amélioration de la connaissance de la situation démographique, sociale et économique du pays. Il doit permettre une meilleure formulation des programmes et stratégies de développement » selon l’INSTAT.

L’on notera que l’un des enjeux politiques majeurs du RGPH 5 à venir, est que ses données peuvent, d’une part, contribuer à assurer entre autres, l’équité dans la répartition des sièges à l’Assemblée Nationale et faciliter, d’autre part, l’opérationnalisation des régions non encore fonctionnelles, ou encore la situation de l’ensemble des déplacés internes.

O.T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *