Développement des infrastructures Routières : Plus de 660 milliards mobilisés et injectés, de septembre 2013 à septembre 2017

Le mois de septembre dernier a consacré le 4ème anniversaire de l’accession du Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA, à la magistrature suprême. Bien que marqué par une conjoncture sociale et sécuritaire très difficile, ce 4ème anniversaire demeure positif à plusieurs égards. Dans le domaine des infrastructures routières, plusieurs résultats concrets ont été enregistrés. Les ressources mobilisées exclusivement pour la construction des routes sont estimées à plus de 660 milliards de francs CFA, depuis septembre 2013.

Les réalisations majeures au cours de la période 2013-2017 ont porté essentiellement sur la poursuite et le renforcement des actions de désenclavement intérieur et extérieur du pays. Par ailleurs, des efforts colossaux ont été consentis dans le cadre de l’approvisionnement du pays à moindre coût et renforcement de capacités des agents de l’administration publique et du secteur privé afin d’améliorer et de garantir la qualité des prestations.

Ces réalisations ont permis, entre autres, de renforcer les échanges et l’intégration des économies ; d’assurer la mobilité des personnes et de leurs biens ; de faciliter la liaison entre les zones de production et les zones de consommation ; de valoriser les potentialités agricoles et miniers ; d’assurer l’accessibilité des populations aux services sociaux de base notamment les structures scolaires et sanitaires ; d’améliorer les conditions de vie des populations ; et enfin de renforcer la sécurité et la stabilité du pays dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

Dans ce dossier, spécial an IV du Président Ibrahim Boubacar KEITA, nous vous proposons en chiffres le tableau, on ne peut plus reluisant, d’un Mali qui bouge, résiste et se construit sous de bons auspices sous l’impulsion d’un homme et d’une vision résolument tournée vers le bonheur des populations.

2013, les premiers jalons d’un vaste processus de désenclavement…

Dans le domaine de la construction et de la réhabilitation des routes, l’année 2013 a enregistré : la réalisation de 13 études routières, le bitumage de 74,950 km de routes et la poursuite des travaux de réhabilitation de la route bitumée Bamako-Ségou (phase I) sur 211 km.

A cela, il convient d’ajouter l’entretien périodique et l’achèvement du tronçon Sandaré-Kayes-Diboli pour un montant annuel sur le BSI de 5,767 milliards FCFA pour une exécution physique de 94,58 km.

L’entretien courant a porté sur un réseau routier de 10 374,27 km dont 4 281,27km de routes revêtues soit 41.27 % et 6 093 km de routes en terre soit 58,73%). En plus de l’entretien de 2 635 km de pistes en zones CMDT et OHVN.

Les travaux d’urgence ont concerné l’aménagement de la voie d’accès et de la cour du Tribunal de Kayes ; l’aménagement des rues 145 et 121 à Korofina et de la rue 269 à Lafiabougou en Commune I et IV du district de Bamako ; l’aménagement de la rue 520 sise à Sokorodji en Commune VI ; l’aménagement des rues Est et Ouest de l’Ambassade de Chine au Mali en Commune II et l’aménagement des rues 581 et 594 sises à Baco-Djikoroni en commune V.

Dans le domaine du transport routier, les principales actions ont porté sur le renforcement des capacités d’entreposage des entrepôts maliens dans les ports de transit des marchandises maliennes en Guinée Conakry, au Bénin et en Côte d’Ivoire ; et la production de différents documents de transports, notamment les permis de conduire, les cartes grises, les cartes de transport, le suivi du contrôle technique, les expertises et autres.

Ainsi il a été délivré : 54 399 dossiers de permis de conduire contre 58 018 en 2012, 21 352 nouvelles cartes grises contre 18 000 dossiers en 2012, 15 552 dossiers de renouvellement et 20 602 cartes de transport contre 18 155 en 2012.

A ces chiffres, s’ajoutent : l’enregistrement de 143 060 contrôles techniques des véhicules dont 128 888 visites normales, 5 974 revisites et 8 198 retards de visites ; la délivrance de dix-huit (18) agréments aux Auto-écoles dont 16 à Bamako, 1 à Kayes et 1 à Kati et l’inspection de trente-sept (37) Auto-écoles déjà agréées ; la formation de 175 agents de la Police et de la Gendarmerie au remplissage du Bulletin d’Analyse des Accidents Constatés (BAAC), de 880 chauffeurs et conducteurs routiers sur la sécurité routière ; la conception et la vulgarisation de 5 000 guides de l’enseignant à la sécurité routière ; la conception de 3 800 exemplaires du Code de la route simplifié ; et la formation de 500 enseignants dans 5 pôles (Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou) pour l’institution de l’éducation à la sécurité routière dans les établissements scolaires.

Dans le domaine du transport aérien, les actions ont porté sur : la construction de la Brigade de transports Aériens de Mopti ; le démarrage des travaux de fourniture et d’installation d’un système d’avitaillement en kérosène à l’aéroport de Kayes Dag Dag ; l’acquisition des machines de sûreté et l’immatriculation des domaines aéroportuaires de Nara, Yélimané et Kolokani.

Dans le domaine du transport ferroviaire, les résultats enregistrés ont concerné : la mise en place d’une structure chargée du suivi du trafic voyageur. Des dispositions ont également été prises dans le cadre de la modernisation de la voie ferrée et du matériel de transport sur l’axe Dakar-Bamako. Un Comité Ad Hoc chargé de mettre en œuvre l’option institutionnelle retenue par les Etats pour la viabilité de l’axe ferroviaire Dakar-Bamako a été créé.

Dans le domaine du transport fluvial, les efforts enregistrés portent essentiellement sur le transport de 6 767 passagers dont plus de 80% sont des déplacés et 7 083 tonnes de fret dont plus de 2 700 000 litres de produits pétroliers destinés à la région de Tombouctou par la Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV). S’y ajoutent, l’entretien et la réparation de (04) bacs de traversée dans les régions.

Dans le domaine de la météorologie, les réalisations ont porté sur la poursuite de la mise en œuvre du Programme de pluies provoquées avec 114 opérations d’ensemencement sur une prévision de 97 opérations et la diffusion de trois cent quatre-vingt-six (386) bulletins à la télé et à la radio et un (01) spécial pour le 19 septembre à l’investiture du Président de la République.

Dans le domaine de la formation, 112 Ingénieurs et techniciens des travaux publics de l’administration publique et du secteur privé ont été formés en entretien routier et 596 agents dans le domaine de la sécurité routière. Dans le domaine de la cartographie, l’IGM a produit et vendu trois mille six cent trente un (3631) cartes dont 1 865 cartes thématiques et 1766 cartes topographiques.

2014, Renaissance de la Compagnie Malienne de Navigation…

Les résultats enregistrés en 2014 ont porté sur la construction ou la réhabilitation de routes.  177 km de routes ont été bitumées : Tominian–Bénéna–Frontière Burkina Faso, Sikasso–Hérémakono, Manantali-Mahina et voies urbaines à Manantali.

Plusieurs autres travaux ont été lancés, notamment les projets de construction des routes :  Bamako-Ségou (Phase I), Niafunké–Tonka-Tombouctou–Diré–Goudam, Macina–Diafarabé–Téninkou. Egalement, le Boulevard du 22 octobre 1946, l’Avenue du 5 septembre à Bamako, l’Avenue An 2000 à Ségou, l’axe Ségou-San sur 7 km et le tronçon Douentza et Bretelle Togo–Tongo, Badougou-Toukoto–Bafoulabé ont été réalisés.

 Dans le but de maintenir le réseau routier, 8 345 km de routes du réseau prioritaire ont été entretenus sur l’ensemble du territoire national dont 4 788 km de routes revêtues et 3 557 km de routes en terre.  L’entretien a également concerné 2 800 km de pistes rurales dans les zones CMDT et OHVN. La réalisation des travaux par la méthode Hautes Intensités de Main d’œuvre (HIMO) dans le cadre du contrat d’appui à la consolidation de l’Etat malien a permis la création de plus de 2 000 emplois. L’entretien périodique a concerné seulement 130 km de la route Sandaré-Kayes-Diboli.

Les travaux d’urgence ont porté sur l’aménagement de la route Kéniéba–Fadougou–Faléa (85 km) avec la construction de loges pour conducteurs et gardiens ainsi que deux blocs de latrines au quai-bac de Falémé ; l’aménagement de la voie d’accès à l’ONAP en Commune III et le curage des collecteurs de Djissourountouba et Woyowayanko en Commune IV dans le district de Bamako. Dans le domaine du financement de l’entretien routier et de la préservation des infrastructures routières, les efforts ont été consentis sur la poursuite de la perception de la redevance de péage routier, la poursuite des opérations de contrôle de la charge à l’essieu et la construction des postes de péage à Farabana et à Markala.

Dans le domaine du transport de surface, les réalisations ont porté sur la poursuite des activités du projet de réhabilitation et de modernisation des magasins et de l’Aire de Dédouanement de Faladiè ; le renforcement des capacités de stockage des Entrepôts Maliens en Côte d’Ivoire (EMACI), en Guinée (EMAGUI) et au Benin (EMABE) ; l’extension des Entrepôts Maliens au TOGO (EMATO) et la poursuite de l’opérationnalisation du système de géolocalisation EBEMI des marchandises et des véhicules.

Dans le domaine de la lutte contre l’insécurité routière, il convient de noter la formation de 360 agents de la Police, de la Gendarmerie et de la Protection Civile au remplissage du Bulletin d’Analyse des Accidents Constatés (BAAC) et de 150 chauffeurs et conducteurs routiers urbains sur la sécurité routière et le secourisme. Aussi, 11 inspections de sécurité routière sur la signalisation et l’environnement de certains axes routiers ont été réalisées.

Dans le domaine du transport fluvial, la plus grande réalisation a été l’acquisition de 2 (deux) bateaux à faible tirant d’eau pour le compte COMANAV. Dans le domaine du transport ferroviaire, il faut enregistrer la création du Comité Ad Hoc inter Etats (Sénégal – Mali) chargé de mettre en œuvre l’option institutionnelle retenue par les Etats pour la viabilité de l’axe ferroviaire Dakar-Bamako ; la reconstruction du pont ferroviaire de Bagoungo et le démarrage des études relatives à la réhabilitation de la voie ferrée Bamako-Dakar.

Dans le domaine du transport aérien, les actions pour la modernisation des infrastructures aéroportuaires ont porté essentiellement sur : la poursuite des travaux de construction d’une nouvelle aérogare à l’aéroport International Président Modibo KEITA-Senou ; la poursuite des travaux de construction d’un dépôt de kérosène à l’aéroport de Kayes Dag-Dag ; l’installation d’un nouveau système de vidéosurveillance par caméra IP à l’aéroport de Bamako et la poursuite des travaux de certification de l’aéroport de Bamako-Sénou.

Dans le domaine de la météorologie, cent soixante-neuf (169) opérations de pluies provoquées ont été effectuées pour réduire l’impact du déficit pluviométrique et apporter une assistance météorologique au monde paysan agricole.

Dans le domaine de la formation, 504 agents de l’administration publique et du secteur privé ont été formés dans différents programmes de formation. 234 agents de la Direction Nationale des Routes et provenant d’autres secteurs ont également été formés en entretien routier.

375 agents ont bénéficié d’un programme de renforcement de capacités dans le domaine du transport et de la sécurité routière grâce au Devis programme du Projet d’Appui au Secteur du Transport (PAST).

2015, Nouveau départ pour le secteur des Infrastructures routières…

L’année 2015 a été marquée par l’adoption de la Politique Nationale des Transports, Infrastructures de Transport et du Désenclavement avec son plan d’actions 2015-2019. Ce document de politique qui consacre une grande avancée pour le secteur dans le domaine législatif et réglementaire est intervenu après l’adoption par le Conseil des Ministres du décret instituant l’audit de  sécurité routière ; des projets relatifs à la relecture du code de la route et régissant la circulation routière ; et des projets de textes relatifs à la relecture des textes de création et d’organisation et modalités de fonctionnement de l’Institut National de Formation en Equipement et Transports ;

Dans le domaine de la construction et de la réhabilitation des routes, 314 km de routes ont été bitumées, 290 km de routes en terre ont été construites et 325 km de pistes rurales ont été réalisées. Plusieurs travaux routiers ont également démarré.

Il s’agit notamment de l’aménagement de la route Ségou–San sur 7 km ; la construction de l’Echangeur au Rond-point de Markala et l’aménagement de 10 km de voiries dans la ville de Ségou ; la construction du pont de Kayo sur le fleuve Niger à Koulikoro, de la route Bamako-Koulikoro en 2×2 voies et du pont de Kouoro Barrage sur la RN11.

Dans le domaine de l’entretien courant, 7 080 km de routes du réseau prioritaire ont été entretenus sur l’ensemble du territoire national dont 4228 km de routes bitumées, 2 405 km de pistes rurales dans les zones CMDT et OHVN et 447 km de pistes rurales dans le cadre du Projet Sectoriel des Transports 2 (PST2).

Les travaux d’urgence ont concerné, dans la région de Kayes, l’aménagement de la route Oussoubidiagna–Diakon–Sandaré (70 km) et des pistes Kala–Diakaba, RN1–Khouloum, Mahina–Samboula et Kassama–Batama (10 km).

A Koulikoro, les travaux d’urgence ont porté sur l’entretien de la route Sirakorola–Tougouni–Niamina (67 km) ; l’aménagement de la voie d’accès au village de Tiétiguila ; l’aménagement de la route Tinkélé–Bomboya–Zélani–Ouéléssébougou et les deux bretelles Bomboya – Camp Samory et Bomboya–N’Dabougou ; l’aménagement de la route Djinina–Komi Komi et l’aménagement de la piste Koula Foula–Djalakorodji.

Dans le District de Bamako, les rues 32, 38, 53, 55 et 56 à Kalaban Coura en Commune V ont été aménagées. A cela s’ajoutent : l’assainissement de la route UMPP – Sotuba et de la rue 124 à Korofina en Commune I ; l’aménagement de la rue du Château à Yirimado et de la rue 443 à Magnambougou en Commune VI ; l’aménagement des rues 133 et 105 à Badalabougou et de la rue 643 à Baco-Djikoroni en commune V ; et l’aménagement des rues 285 et 330 à l’Hippodrome en Commune II.

Dans le domaine de la construction et de la réhabilitation des ponts et bacs, un (01) pont et cent sept (107) dalots ont été réalisés sur la route de Bamako-Ségou phase I et huit (8) bacs de traversée ont été réparés.

Dans le domaine de la formation, 947 agents de l’administration publique et du secteur privé ont été formés sur la procédure de passation de marchés publics, l’audit interne, le contrôle et la planification stratégique. 615 autres agents ont été formés dans le domaine de la sécurité routière dont 75% des agents formés proviennent du secteur privé.

 2016, Le pari de l’organisation du sommet Afrique-France gagné…

Le succès du Sommet Afrique-France reposait forcement sur les infrastructures. Sur ce plan, le défi a été relevé avec brio. 257 km de routes ont été bitumées. Il s’agit des routes Niafunké-Tonka-Goundam-Diré-Tombouctou, Banamba-Touba et d’accès à la Centrale hybride de Nara. Sans compter le bouclage des travaux de voiries urbaines dans le District de Bamako et de Renforcement du boulevard CEDEAO.

Les travaux de construction de l’Aérogare 2 à l’Aéroport International Président Modibo KEITA-Sénou ont été bouclés à temps. Idem pour les travaux d’embellissement des bâtiments commerciaux et de construction du Pavillon VIP.

Les travaux de construction et de réhabilitation de la route Niono-Goma Coura, longue de 81 km, avaient entamé leur vitesse de croisière dans la même foulée. S’y ajoutent : le lancement et l’achèvement des travaux de bitumage de la route Banamba-Touba ; le lancement et la poursuite des travaux de bitumage de la route Macina-Diafarabé ; le démarrage des travaux de construction du pont Kouoro barrage sur la RN11 entre Sikasso et Koutiala ; l’exécution des travaux de la voie d’accès au logement de la coopération chinoise ; l’exécution des travaux de la voie d’accès à l’organisation internationale de la santé animale à Sotuba ; le démarrage des travaux de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire (140 Km) dans le cadre du projet d’aménagement et de facilitation du transport sur le Corridor Bamako-Zantièbougou-San Pedro (PR8) ; et l’aménagement de la voie d’accès à la Cité Universitaire de Kabala y compris les voies intérieures et la voie de ceinture (12 556 ml).

Les travaux du Programme d’Aménagement des Infrastructures Routières Structurantes (PAIRS) se sont poursuivis entre temps, avec le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la route Bénéna-Mandiakuy (18 km).

Dans le cadre de l’Entretien courant, 8 665 km de routes ont été réhabilitées dont 4 822,70 km de routes revêtues et 3 842,30 km de routes en terre. Avec l’entretien de 2 553 km de pistes en zone CMDT et OHVN.

Les travaux d’urgence ont concerné l’achèvement de la voie d’accès au cimetière de Mandalaya dans la région de Kayes. Et le démarrage et l’achèvement des travaux d’aménagement de la voie d’accès à la centrale hybride de Nara (3 km) et de la voie d’accès à la clinique des plantes, station d’expérimentation du Centre Père Michel dans la région de Koulikoro.

Dans le district de Bamako, les efforts ont été déployés dans le démarrage des travaux d’aménagement des rues 359 et 426 à Lafiabougou en Commune IV ; ainsi que la fourniture et la pose de dispositifs de sécurisation à la Cité Administrative de Bamako dans le cadre du Sommet Afrique–France.

 Dans le domaine de la cartographie, l’Institut Géographique du Mali a mis en œuvre un projet de réfection de la carte de base du Mali à l’échelle 1/200 000 et de réalisation des cartes topographiques numériques de Bamako et environs à 1/5000. Le démarrage de la mise en œuvre du réseau géodésique de référence du Mali a été effectif.

2017, le processus de désenclavement atteint sa vitesse de croisière…

Le premier semestre 2017 a été marqué essentiellement par : la poursuite et l’achèvement des travaux de construction et de bitumage de la route Wo-Bankass-Kouoro ; la poursuite des travaux de construction du pont de Kouoro barrage sur la RN11 entre Sikasso et Koutiala ; l’achèvement des travaux de construction et de réhabilitation de la route Niono-Goma Coura, longue de 81 km pour un coût de 8,3 milliards de FCFA ; et la poursuite des travaux de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire (140 Km) dans le cadre du projet d’aménagement et de facilitation du transport sur le Corridor Bamako-Zantièbougou-San Pedro (PR8).

Les travaux du Programme d’Aménagement des Infrastructures Routières Structurantes (PAIRS) se poursuivent normalement. La réception et l’inauguration du pont de Kouoro Barrage et de l’Echangeur au rond-point de Markala à Ségou sont annoncées pour cette année 2017.

Les travaux de construction et de bitumage de la route Bénéna-Mandiakuy (18 km) pour un coût de 5,5 milliards de F CFA, malgré un léger retard du fait de la menace sécuritaire, avancent.  Les travaux de réhabilitation du pont de Kayes pour un montant de 2,303 milliards F CFA sont presque bouclés.

Le démarrage des travaux de construction du 2ème pont de Kayes d’une longueur de 535 ml et ses voies d’accès d’un linéaire de 17 km pour un montant de 57,466 milliards de F CFA est effectif. Les travaux de construction du pont de Dioila d’une longueur de 175 ml et ses voies d’accès d’un linéaire de 2,6 km pour un montant de 5,148 milliards de F CFA avancent.

A ceux-ci, il convient d’ajouter le démarrage des travaux de construction et de bitumage des routes : Banconi-Nossombougou pour un linéaire de 56 km et un montant de 28,187 milliards FCFA ; Kangaba-Djoulafoundo-Frontière Guinée pour un linéaire de 52 km et un montant de 19,788 milliards FCFA ; Barouéli-Tamani pour un linéaire de 31 km et un montant de 7,575 milliards FCFA ; Yanfolila-Kalana pour un linéaire de 50 km et un montant de 19,379 milliards FCFA et Kayes-Sadiola pour un linéaire de 90 km et un montant de 44,193 milliards FCFA.

Plusieurs études ont également démarré, dont celles du 4ième Pont de Bamako et ses voies d’accès ; de la route Kadiana-Zégoua ; de la route Dioila-Massigui-Koualé-Kébila ; de la route Bougouni-Manankoro-Frontière Côte d’Ivoire ; de l’Autoroute Bamako-Bougouni-Sikasso- Hérémakono (418 km) ; du grand contournement de Bamako ; de la route Bamako-Kati-Kolokani-Didiéni-Diéma-Sandaré-Kayes-Kidira (710 Km) du Corridor Bamako-Dakar par le Nord.

A ces études susmentionnées, il faut ajouter celles relatives aux travaux de réhabilitation de voiries urbaines dans le District de Bamako ; de reconstruction et de bitumage de la section Sévaré-Douentza (175 Km) ainsi que l’actualisation des études d’APD, économiques et d’impact environnemental et social de la section Douentza-Hombori-Gossi-Gao (383 Km) de la route Sévaré-Gao.

Notons enfin le démarrage et l’achèvement des Études d’inspection par lasergrammétrie et photogrammétrie des trois ponts de Bamako et de mise en place d’un SIG (Système d’Information Géographique) et du SIR (Système d’Information Routier) au sein de la Direction Nationale des Routes pour la gestion et le suivi du réseau routier national.

Dans le cadre du suivi de la gouvernance, l’Inspection de l’Equipement et des Transports a effectué neuf (09) missions de vérification de gestion et de suivi de mise en œuvre des recommandations de missions qui ont concernées vingt-deux (22) services et onze (11) missions de passation de service dans sept (07) services au niveau national et quatre (04) dans les Entrepôts Maliens en Guinée, en Mauritanie et au Sénégal.

Au-delà de l’inauguration de certains projets routiers et du lancement de nouveaux autres, les actions du département au titre du second semestre de l’année porteront entre autres sur : la poursuite et l’achèvement des chantiers routiers en cours ; l’entretien courant de 14 500 km de routes du réseau prioritaire ; la poursuite et l’achèvement des travaux de construction du 2ème pont de Kayes et du pont sur le fleuve Baoulé à Dioïla ; la poursuite de la mise en œuvre du réseau géodésique de référence du Mali ; la poursuite du projet de péage par voie électronique avec d’autres partenaires ; et le démarrage des travaux de construction et de bitumage de la route Kwala-Goumbou-Nara.

Sur un autre plan, les efforts seront axés sur l’achèvement des études du 4ième Pont de Bamako ; de la route Kadiana-Zégoua ; de la route Dioila-Massigui-Koualé-Kébila ; de la route Bougouni-Manankoro-Frontière Côte d’Ivoire.

Il est également prévu le démarrage des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la traversée de Sikasso ; de pavage de 4 km de voirie dans la commune rurale de Pélingana dans le cadre du projet d’aménagement en 2×2 voies de la section Ségou-San sur 7 km de la RN 6 ; du prolongement sur 800 mètres linéaires en 2×2 voies de la section Ségou-San sur 7 km de la RN6 vers le village de Dialabougou ; et d’aménagement en 2×2 voies de l’échangeur (place des Martyrs) et ses voies d’accès.

La mise en œuvre du Projet d’Amélioration de l’Accessibilité Rurale (PAAR) devra connaître un coup d’accélérateur avec le démarrage des travaux de construction de 400 km de pistes rurales avant la fin de l’année 2017.

Le démarrage des travaux de bitumage des routes Bamako-Ségou (phase 2), Bourem-Anéfis-Kidal et Sévaré-Gao font également partie des plus grandes priorités du Département, tout comme le projet de désenclavement intérieur et extérieur du Mali par la voie ferrée.

L’élaboration d’un référentiel de formation pour les fonctions de moniteur d’auto-école et d’inspecteur de permis et la certification d’un référentiel de formation pour les fonctions d’opérateur de laboratoire géotechnique, de chef de chantier et de surveillant de chantier sont entre autres actions supplémentaires inscrites dans le cadre des perspectives. Au même titre bien entendu que la construction et l’équipement du centre d’apprentissage pratique de Diatoula (cercle de Kati) ; le démarrage de la formation à distance ; la formalisation de partenariat avec les structures de formation similaires dans la sous-région et à l’étranger ; ainsi que la mise en place du financement pour l’entretien des pistes rurales.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*