TEMEDT & ASYNATRIMA :Un partenariat fécond pour améliorer les conditions des acteurs du secteur informel

Du 10 au 11 octobre 2017, a eu lieu à la maison du partenariat Bamako/Angers un séminaire international de partage d’expériences organisé par  l’association  TEMEDT en collaboration  avec l’Association Syndicale Nationale des Travailleurs du Secteur Informel (ASYNATRIMA). Il avait pour but de renforcer les capacités des acteurs du secteur informel en les formant aux luttes syndicales, sociales et en syndicalisation. Ledit séminaire était placé sous la conduite du représentant du Ministre de la Fonction Publique, Bakary Keita.

Il est à savoir que ce renforcement des capacités de deux jours s’inscrit dans le cadre du projet ‘’ l’éradication de l’esclavage par le renforcement des capacités des leaders et organisations issus des couches vulnérables au Mali’’.

Pour le président de  l’association TEMEDT, Ibrahim Ag Idbaltanat, ce partage d’expériences a été initié pour organiser le milieu de l’économie informelle qui recrute généralement  les membres de  l’association  TMEMDT.  Alors, que  leurs  collaborations  avec  SOS esclave de la Mauritanie a été dû parce qu’elle a une forte expérience dans ce domaine. A cet effet, ils veulent vraiment que les acteurs de ce secteur aient confiance en eux-mêmes pour qu’ils profitent davantage de ceux qu’ils font et non par d’autres personnes qui ignorent  la  réalité  dudit  secteur.

Pour le représentant du ministre en charge du départementBakary  Keita, il évoque que la majorité de la population malienne exerce dans ce secteur. Ainsi, il remercie les organisateurs de cet espace de partage d’expérience dans l’intention de la formalisation dudit secteur, également que les syndicats ont constamment joué un rôle important dans la mobilisation du peuple malien  pour l’amélioration de leurs conditions de vie en générale. Donc, au nom de Mme la ministre, Raky Talla, il salue l’association TEMEDT et ses partenaires pour cette belle initiative et que le coup  de main de son département ne fera pas défaut pour qu’ils puissent surmontés les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Pour terminer, il est à retenir que cet atelier de 48 heures était animé par un facilitateur mauritanien, ElkorySneiba Brahim et a enregistré la participation des délégués venant de 18 localités du Mali.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*