7ème édition des Journées Minières et Pétrolières du Mali : Sous le signe de la rélance et de la consolidation des acquis du secteur

Du 21 au 23 Novembre  2017,  l’hôtel  Laïco Amitié a servi de cadre aux travaux de la 7ème  édition  des  journées  minières  et  pétrolières  du  Mali. La présente édition était placée sous le thème : « l’exploitation des ressources minérales intégrées à l’économie comme un facteur de développement ».Elle était sous la présidence du Premier ministre  Abdoulaye Idrissa Maïga accompagné par le ministre des mines,  professeur  Tiemoko Sangaré en présence de plusieurs acteurs  dudit secteur. 

A l’ouverture, le ministre Tiémoko Sangaré, dira que ce  secteur est l’un des fournisseurs d’emploi dans l’économie Malienne. Pour lui, cette 7ème édition se tient dans des conditions différentes de celles des autres années à cause de la crise politico-institutionnelle et sécuritaire entamée depuis en 2012 à cause de laquelle le prix de l’or a chuté à 1062 Dollars.

En effet, il affirme que son département est à la recherche des multiples  voies et moyens pour faire encore plus briller ce secteur à travers la recherche minière en faisant la découverte de nouveaux gisements d’or et de diversifier la production minière parce que la terre malienne renferme plusieurs types de réserves utiles comme le fer, la bauxite, les lignites, les phosphates, le manganèse, l’uranium, le diamant, le lithium et plusieurs autres ressources qui pourront permettre au Mali de monter des étapes différentes vers son développement.  Il est à rappeler également  que le secteur minier du Mali à commencer à respirer suite à la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

A cet effet, le ministre Tiémoko étale qu’en 2016, l’exploitation aurifère a rapporté près de 280 milliards de FCFA au budget d’Etat. Elle a représenté 68% des recettes d’exploitations, 22% des recettes fiscales et procuré environ douze milles emplois directs et contribué à 6% au produit intérieur brute. Certes, malgré les difficultés liées à ce domaine jusqu’à présent, le ministre assure qu’il y aura l’inauguration de trois nouvelles mines d’or dans le premier trimestre de l’année prochaine.

Pour  sa  part, le chef  de gouvernement, Abdoulaye Idrissa Maïga, a vivement remercié le ministre en charge des questions des mines pour ses efforts non seulement dans l’amélioration des conditions des chercheurs d’or en générale mais aussi d’augmenter les valeurs économiques du pays à travers le rang des producteurs d’or. Il éclaircit que son département est également à la prospection d’un plan qui doit être mis en œuvre pour que ledit secteur puisse répondre aux attentes de ces acteurs ont placé en lui.  Donc, il a invité le ministre en charge du département minier de mettre en place des dispositifs pour relancer la recherche du gaz et du pétrole.

A ses dires, compte tenu des avancements faits par le ministre, durant  ces 72heures de travaux, plusieurs œuvres seront effectuées pour trouver des moyens adéquats aux énormes défis liés à ce secteur à l’issu de cette rencontre pour que ledit domaine puisse montrer son vrai visage dans le développement économiquement du pays.

Enfin, ces trois jours des travaux, concernant des questions minières et pétrolières, a enregistré   la présence de plus 400 participants notamment les décideurs miniers et pétroliers, les autorités gouvernementales, les investisseurs, les prestataires de service venus de différents horizons du monde pour décortiquer les possibilités d’investissements des secteurs minier et pétrolier du Mali.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*