Concours d’entrée à l’ENA : 9 corps de métier à pourvoir pour 59 places

Concours d’entrée à l’ENA : 9 corps  de métier à pourvoir pour 59 places

Le concours direct d’entrée au titre de l’année 2019 (5è Promotion) de l’Ecole nationale d’administration (ENA) de Bamako est officiellement lancé. Il ressort du Communiqué, en date du lundi 28 octobre 2019, signé de son Directeur général, Mohamed Traoré, que le nombre total de places offertes aux concours est fixé à 59 repartis entre 9 corps.

Selon l’avis du concours de la Direction générale de l’Ecole nationale d’administration, les épreuves se dérouleront le dimanche 15 décembre 2019 prochain dans un centre unique à Bamako. Et le dépôt des dossiers pour la candidature est ouvert le mercredi 30 octobre et continue jusqu’au jeudi 28 novembre 2019. Concernant les 59 places, elles sont reparties comme suit: 15 administrateurs civils ; 04 Conseillers des Affaires étrangères ; 05 Inspecteurs des Douanes ; 08 Inspecteurs des Finances ; 08 Inspecteurs des Impôts ; 05 Planificateurs ; 06 Inspecteurs des Services économiques ; 04 Administrateurs du travail et de la sécurité sociale et 04 Inspecteurs du Trésor.

Peuvent faire acte de candidature, les Diplômés en Droit, en Economie et de Gestion, en Finances et Comptabilité ainsi que les Planificateurs.

Il est cependant à retenir que l’Ecole Nationale d’Administration, dans sa formule actuelle, perpétue et renouvelle la tradition de grande école de formation administrative établie au Mali avec la création en 1958 de l’Ecole d’Administration du Soudan, dénommée Ecole Nationale d’Administration en 1963. Rouverte en 2010, et placée au carrefour des administrations maliennes, l’ENA vise l’excellence dans l’accomplissement de sa mission entièrement dédiée à la professionnalisation des cadres. À cet effet, le culte du travail bien fait, la transparence, l’écoute de l’autre, le respect des règles et de l’égalité, l’évaluation des résultats sont les fondamentaux qui régissent son action.

La nouvelle ENA s’emploie à dispenser une formation adaptée aux cadres en leur apportant ou en les aidant à renforcer les compétences nécessaires pour servir de façon efficiente et exemplaire dans les services publics de l’Etat et fournir des prestations de qualités aux citoyens-usagers.

Seydou K. KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *