Défis et perspectives générationnels : ce que doit être le Malien de 2020 !

Défis et perspectives générationnels : ce que doit être le Malien de 2020 !

Que l’on soit vieux ou jeune, la fin de l’année doit être des moments pour faire le bilan des opportunités et des perspectives. Et 2020 qui commence demain ne doit pas faire exception. Toutefois, elle requiert de nouvelles prédispositions au regard des défis qui s’imposent à la nouvelle génération, en raison de la crise multidimensionnelle que le Mali fait face depuis 2012.

En effet, l’année 2019 a vu la réalisation d’importants projets de développement, grâce à l’engagement des plus hautes autorités et l’accompagnement patriotique de toutes les forces vives maliennes, cela dans divers domaines de la vie de la nation.

Cependant, pour diverses raisons, bien d’autres activités n’ont pu être réalisées durant cette année qui s’achève.

Au regard de la situation politique, économique, sociale et culturelle du pays, nous avons interrogé un Communicant et un Sociologue qui nous donne les caractéristiques de ce doit être le Malien de 2020.

Bahabene Maiga, communicant : « Le Malien de 2020 doit être exemplaire, extraordinaire et digne. Le Malien de 2020 doit arrêter les violences dans les couples, car il doit savoir que la femme n’est pas un tam-tam ou un tambour qu’on bat, mais plutôt une pierre précieuse et une perle rare qu’on doit protéger. Le foyer aussi n’est pas un lieu de guerre, mais un lieu béni de paix. Le Malien de 2020 doit être surtout un citoyen actif qui sème l’amour, l’entente et la solidarité. Le Malien de 2020 doit avoir confiance et surtout communiquer ».

Coumba SY, Sociologue : « Sur le plan professionnel, le Malien de 2020 doit se mettre en tête que le moment parfait n’arrivera jamais. En outre, il doit se fixer des objectifs et les atteindre afin qu’il puisse faire un bilan à la fin de l’année. Il doit pouvoir esquiver les futilités, être mature et plus professionnel, c’est à dire être assidu au travail, respecté les heures d’arrivée et de départ au travail. Les Directeurs d’entreprise doivent éviter le favoritisme et aller vers la  »méritocratie » pour non seulement développer leur entreprise, mais aussi encourager les jeunes à travailler davantage. En 2020, les jeunes doivent se diriger vers l’entrepreneuriat, car tout le monde ne peut pas être fonctionnaire de l’Etat…

En 2020, le professionnel doit arrêter de corrompre et d’être corrompu pour l’avancement de ce pays ».

En somme, si chaque Malien envisage le nouvel an avec ses propres perspectives et projets, celui de 2020 doit se prêter aux exigences, défis et difficultés que le pays traverse. Car, l’histoire du pays s’écrit en ces moments avec d’énormes défis à relever, il faut donc un nouveau Malien en 2020, prêt à servir et à s’engager pour son pays, sur tous les plans (politique, économique, social et culturel). Vivement le rayonnement d’un Mali meilleur en 2020.

Fatoumata Koita

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *