LAFIA: Un programme de renforcement de la résilience des communautés

LAFIA: Un programme de renforcement de la résilience des communautés

 

Les conditions sécuritaires et humanitaires ainsi que sociales au Mali, préoccupent l’ONG Mercy Corps. Conformément à la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au Mali, l’organisation entend renforcer la résilience des communautés dans le District de Bamako, en outillant les jeunes leaders sur les méthodes de plaidoyer et les techniques de résolution de conflits dans le cadre du programme LAFIA.

Selon Aliou Traoré, gestionnaire de projet de Peace building à Mercy Corps, la formation qui a débuté hier mardi 23 février 2021, est une déclinaison du programme LAFIA : « C’est une modalité d’intervention de Mercy Corps. C’est un projet de résilience communautaire qui vise à accroître les capacités de résilience des communautés à la violence. C’est une approche qui nous permet non seulement d’identifier les vulnérabilités des communautés à la violence et aussi renforcer les capacités de résilience. Nous travaillons non seulement avec les jeunes leaders mais aussi les leaders communautaires et le gouvernement » a-t-il déclaré.

Aussi, a-t-il ajouté que cette session de formation de trois jours permettra de développer des réponses endogènes aux résolutions de conflits : « Nous mettons aussi à leur disposition un outil de prévention que nous appelons un système d’alerte précoce pour surveiller les risques et les facteurs de violence. Nous travaillons avec des jeunes avec une approche qu’on appelle ‘’le sport pour le changement’’ dans la mesure où le sport est une activité fédératrice. Actuellement il y a 12 clubs de 25 membres à Bamako. Les leçons dispensées pendant les activités sportives confèrent aux jeunes les compétences de vie pour que ces derniers puissent jouer le rôle d’ambassadeur au sein de leur communauté », précise-t-il.

La résolution des conflits qui sévit au Mali depuis plus décennie reste un défi pour tous l’ensemble des acteurs du pays. Pour les maires de commune 2 et 4 du District de Bamako, la thématique ‘’atelier des jeunes leaders en Plaidoyer et sur les techniques de résolution de conflits’’ participe à la volonté des cadres municipaux de poser les bases d’un développement communautaire durable : « Qui parle de développement parle de paix dans un premier temps et toute initiative allant dans le renforcement de la paix à travers la résolution de conflits participe à la volonté des cadres que nous sommes dans le développement de nos communes », a indiqué Amadou Bocoum, Chargé de développement communautaire en Commune 4 et point focal Mercy Corps.

Durant trois jours, les attentes de la trentaine de participants venus des groupements et associations de jeunes sont diverses : « La crise sécuritaire que vit notre pays nous empêche vraiment d’aller de l’avant depuis 2012. Ce cadre va nous offrir d’engager des discussions autour des thématiques autour de la promotion de la paix. J’espère qu’après les trois jours nous sortirons avec des solutions et recommandations et surtout que tout ce qui va se passer ne soit pas laisser dans les tiroirs que les documents puissent servir de moyens de pressions et que les jeunes puissent être les véritables acteurs pour la résolution des conflits dans notre pays », a souhaité Yeiya Boré, Blogueur.

Il convient de noter que ce programme de Mercy Corps est une réponse aux besoins de renforcement des capacités des jeunes dans la prévention et la lutte contre la violence urbaine par les plaidoyers.

Andiè A. DARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *