Infrastructures : 22 ans après le premier, Kayes inaugure son 2ème pont

Infrastructures : 22 ans après le premier, Kayes inaugure son 2ème pont

 

Sous le haut patronage du Premier Ministre Moctar Ouane, le ministre des Transports et des Infrastructures a inauguré ce samedi 27 février 2021, le 2ème pont de Kayes et de ses 5 voies d’accès qui relient désormais les deux rives de la ville sur le fleuve Sénégal. D’une longueur de 541,30 mètres, cette infrastructure répond à un type de structure mixte reliant l’acier et le béton. Elle contribue ainsi au désenclavement intérieur et extérieur de notre pays et à la croissance économique, tout en assurant la continuité du trafic sur le corridor Bamako-Dakar par le nord de la ville de Kayes.

Journée historique dans la cité des rails marquée par une cérémonie des grands jours, 22 ans après la mise en service du 1er pont. Pour l’occasion, quelques membres du Gouvernement, des Autorités politiques, administratives et traditionnelles de Kayes étaient présents. Cette infrastructure vient ainsi décongestionner le trafic sur l’ancien pont qui, de par sa conception et son âge, ne répondait plus aux exigences techniques de circulation : « En effet, 80% du trafic poids lourd, soit environ 1000 camions transitent quotidiennement par le 1er pont. Cette énorme pression a rendu la structure de l’ouvrage très fragile et exposé les usagers à des risques majeurs d’insécurité », a déclaré Makan Fily DABO, ministre des Transports et des Infrastructures.

La réalisation du 2ème pont est, aussi, l’aboutissement d’un long combat de l’ensemble de la jeunes Kayésienne : « Le samedi 16 juin 2016, la plateforme des associations de jeunes de Kayes avait organisé une marche pacifique allant du pont de Kayes Ndi au stade Bassi Coulibaly en traversant le pont à pied pour demander un nouveau pont moderne au Gouvernement du Mali », a relaté Boubacar NIANE, le représentant de la Plateforme des Associations de la jeunesse de Kayes.

Au-delà de l’amélioration de la fluidité du trafic, souligne-t-il, cet ouvrage assure désormais une liaison pérenne entre Bamako et le port de Dakar en contribuant au renforcement de l’intégration économique et de la coopération sous régionale, les échanges commerciaux et à la réduction des coûts de transports ainsi que le temps de parcours. Il favorise le développement de la recherche et l’extraction des ressources minières et donc contribuerait à la réduction de la pauvreté dans la région.

Il sera aussi un soutien du développement réel de la première région, ajoutant qu’il s’agit d’un ouvrage d’utilité et de qualité. Mais au-delà, ce sont d’autres ouvrages qui viendront pour consolider ces acquis notamment la réhabilitation du chemin de fer Bamako-Dakar. Et le Ministre DABO a rassuré l’ensemble des populations de la cité des rails de la détermination de son département dans la relance du trafic ferroviaire.

« Nous sommes résolument engagés au département, sous l’autorité du Chef du Gouvernement, à assurer la mise en œuvre du plan d’urgence de relance du chemin de fer Bamako-Kayes en vue de redonner espoir aux riverains et usagers des rails. Nous sommes conscients que la relance du trafic ferroviaire contribuera également, entre autres, à promouvoir l’économie locale, à réduire la paupérisation, à renforcer le ciment sociétal et surtout à prolonger la durée de vie de nos routes », a-t-il indiqué.

Selon Moctar OUANE, qui a procédé à la coupure symbolique du ruban, cette cérémonie marque la concrétisation d’une aspiration fondamentale de tous les maliens en général et de tous les Kayesiens en particulier : « le 2ème pont est le prolongement de la route qui relie Kayes au reste du Mali, ouvre la ville aux échanges multiples et vient renforcer son intégration économique, sociale et culturelle. Ce pont, à ne pas douter, constitue un puissant vecteur de communication et de désenclavement. Il contribue également à l’esthétique urbaine et à l’amélioration de la sécurité routière », a-t-il déclaré.

Il convient de noter que le financement des deux lots des travaux de construction du 2ème Pont sur le fleuve Sénégal et ses routes d’accès a été entièrement pris en charge par le budget national pour un coût global de 58 156 134 751 F CFA TTC.

Andiè A. DARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *