Le parc animalier de Tienfala : Où en sont les travaux d’aménagement ?

Le parc animalier de Tienfala : Où en sont les travaux d’aménagement ?

 

Après plus de deux ans, les travaux d’aménagement du parc animalier de Tienfala avancent tant bien que mal. Toutefois, le futur parc animalier suscite beaucoup d’espoir aussi bien en ce qui concerne la protection de l’environnement que la création des opportunités touristiques au Mali.

Située à 34 Km de Bamako, la forêt de Tienfala est classée depuis le 21 janvier 1939. Avec une superficie de 3 000 hectares, elle s’étend du fleuve Niger au Sud aux Monts mandingues au Nord, à cheval sur la route nationale (RN27) Bamako-Koulikoro.

Fruit d’un partenariat public/privé notamment entre le Gouvernement du Mali avec deux milliards de FCFA et la Société d’Exploitation Forestière et Animalière (Sefam) qui engage près de six milliards, la réalisation de ce part vise à redonner vie à la forêt classée de Tienfala et favoriser la mise en place d’un cadre touristique aux populations.

Selon le ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme qui était en visite sur le chantier en début de semaine, les ressources hydrauliques sont aussi d’un apport important aux opportunités touristiques dans le pays. Le projet vise à diversifier l’offre touristique au Mali, en restaurant la faune et la flore des forêts classées du Mali en général et celle de Tienfala en particulier. Et grâce à un contrat d’amodiation entre la Direction nationale des eaux et forêts et la Sefam Sarl, le Mali rejoindra bientôt le cercle fermé des destinations du tourisme de vision, de l’écotourisme et cynégétique.

Un espace, d’environ 1 500 hectares, sera aménagé en bloc de 350 à 500 ha en fonction des espèces. Chaque bloc clôturé aura une marre d’abreuvement artificielle avant de recevoir les animaux. Pour les besoins de fonctionnement du parc, un bloc de 400 hectares contigu au fleuve sera réservé au développement agricole, à travers la culture des agrumes, l’horticulture, la pisciculture. Par ailleurs, plus de 200 spécimens actuellement à Dakar sont en attente d’être transférés à Mali, ainsi que l’introduction de deux rhinocéros en provenance d’Afrique du Sud, apprend-on.

Andiè A. DARA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *