Grogne sociale : Après Ramadan, c’est la reprise des hostilités

Grogne sociale : Après Ramadan, c’est la reprise des hostilités

 

La Coordination des comités syndicaux des DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la primature et des départements ministériels ont déposé le jeudi 29 avril 2021 dernier, un préavis de grève de trois semaines sur la table du ministre du Travail et de la Fonction publique. Cet arrêt de travail couvre les périodes du 31 mai au 18 juin 2021.

Le gouvernement de la transition ne semble pas avoir les solutions concrètes aux doléances de différents comités syndicaux. Des engagements non tenus commencent à provoquer la colère des travailleurs. Ce qui augure que plusieurs secteurs entendent déterrer leurs haches de guerre de nature à fragiliser la Transition.

En effet, dans une lettre adressée au ministre du Travail et de la Fonction publique, la Coordination des comités syndicaux des DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la primature et des départements ministériels annonce vouloir observer une grève de trois semaines. Ladite lettre, signée par le Coordinateur Issa Sinayoko, explique les griefs qui justifient cette levée de boucliers. Après l’ensemble des démarches de la Coordination auprès des autorités de la transition pour la relecture de deux décrets : le décret n°2018-0451/P-RM du 5 juillet 2018 et le décret n°2018-0653/P-RM du 8 août 2018, cette dernière soulève aussi le non-respect des engagements consignés dans le procès-verbal du 30 septembre 2019 par le gouvernement ; le mépris du ministre de l’Economie et des finances à l’endroit de la coordination etc. Par ailleurs, les syndicalistes exigent que la prime de sujétion pour risque soit ramenée à 25% du salaire au lieu de 10% pour le personnel de la DAF et des DFM, de la Primature et des départements ministériels : « Suite à l’Assemblée générale du 29 avril 2021, la Coordination des Comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des départements ministériels a décidé d’observer trois semaines de grève à compter du lundi 31 mai à partir de 7h30 au vendredi 18 juin à partir de 18 heures pour reprendre le travail le lundi 21 juin 2021 à 7h30 », énonce le Coordinateur Sinayoko dans la lettre adressée au ministre et de préciser que le présent préavis ne concerne pas le Comité syndical de la DRH et de la DFM du ministère de l’Economie et des Finances.

Il est à rappeler que cette coordination s’était désolidarisée avec l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) dans sa grève de mi-novembre 2020. Elle évoquait les incohérences constatées dans le préavis de grève de la centrale historique du pays. En outre, la même UNTM a déposé aussi un préavis de grève de 96 heures à compter du lundi 17 mai au vendredi 21 mai 2021 prochain, sur toute l’étendue du territoire. Et si ses doléances ne sont pas satisfaites, elle se réserve le droit d’une continuation de la grève à partir du lundi 31 mai 2021 en lui donnant un caractère illimité.

Seydou K. KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *