TABASKI ET TIC : Les messages de vœux face à nos traditions

TABASKI ET TIC : Les messages de vœux face à nos traditions

 

Autrefois, le jour des fêtes, les parents, amis et connaissances se déplaçaient de famille en famille, dans leurs plus beaux accoutrements, pour se saluer, formuler des vœux réciproques afin de consolider davantage les relations sociales. Toutefois, cette valeur sociétale est mise à l’épreuve aujourd’hui par une approche 2.0 avec le numérique qui bouleverse les habitudes.

A la veille de chaque fête, d’innombrables et volumineux messages, de personnes qui vous tiennent en estime, se bousculent dans les messageries. Pour certains, ce sont des passages presque entiers du Livre Saint et pour d’autres, ce sont de belles phrases empruntées à tel ou tel auteur.  Rarement, ce sont des messages personnalisés et presque toujours spirituels qui vous feront fondre le cœur.

Sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, TikTok et Snapchat, parés de leurs jolies tenues de fêtes, les maliens s’affichent avec un message de vœu pour leur communauté social.

Cette tendance 2.0, bien que connotée de réseau social, tend plutôt à créer une certaine distance entre les familles, les collègues et amis etc. Le message dispense de la corvée des visites, qui pourtant participent à la fortification des liens sociaux.

En lieu et place de ce contact physique, les signes d’une amitié forte se conjuguent également avec les vidéos d’animations. La plus répandue est celle d’un artiste Malien SS Rougeot  « aw sambé- sambé » une vidéo qui fait le tour de la toile avec l’animation d’une poupée qui danse.

Les habitudes ont été bousculées. De nos jours, la seule chose qui reste intacte dans les traditionnels vœux de fête c’est bien une meute d’enfants sur leur 31, cherchant à vous présenter leurs vœux de bonne fête pour, en retour, espérer un petit bobon ou une pièce de monnaie. Ils vous diront une expression magique accompagnée de grands sourires et une litanie de vœux : « Sambè-Sambè ».

Par ces diverses expressions, ces enfants vous auront absolument tout souhaité comme vœu. Santé, prospérité, travail, sans l’appui du digital cette fois.

                                                  D. KONTAO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *