N’DAW ET OUANE EN RÉSIDENCE SURVEILLEE : Les droits de la défense torpillés ?

N’DAW ET OUANE EN RÉSIDENCE SURVEILLEE : Les droits de la défense torpillés ?

 

Désormais défense de l’ancien président de la transition, Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane, l’avocat inscrit au barreau, Me Mamadou Ismaël Konaté, est « empêché » d’entrer en contact avec ses clients. Cette situation est, selon l’avocat, une entorse aux droits de la défense, face à une pratique presque inadmissible dans un Etat de droit.

L’avocat des deux personnalités, non moins ancien garde des sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté, qualifie l’acte d’une « violation » des libertés d’un avocat, et froisse le respect du Droit. « Ne sommes-nous pas en dictature ici ? », se demande l’avocat inscrit au barreau.

Me Konaté avait déjà averti d’une éventuelle saisine des juridictions internationales, dont celle de la CEDEAO. Pour l’instant, cette possibilité ne semble faire bouger les lignes du côté des autorités maliennes.

Depuis le 24 mai 2021, l’ancien Président de la Transition, Bah N’Daw et son Premier ministre, Moctar Ouane et quelques personnalités sont en résidence surveillée par les militaires au pouvoir.

On cherche alors à savoir, qu’est ce qui est reproché à ces deux personnalités ? Les autorités de transition ont peur de quoi ?

Il faut dire que la gestion du pouvoir conduit à plusieurs bords. Et, l’histoire politique récente nous enseigne que, la plupart des locataires de Koulouba, ont eu des lendemains incommodes au goût du pouvoir, avec leur assignation en détention surveillée. Cela a parfois duré des mois. Assimi doit-il craindre,  être dans la même situation quand il ne serait plus à son poste ? Que Dieu nous en préserve ! Mais rien n’est moins sûr.

SKK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *