La guerre de leadership continue de diviser au sein de l’Union pour la Démocratie et la République (URD), le parti de la poignée de main de Feu Soumaila Cissé. Les querelles internes fragilisent les militants et surtout les premiers responsables qui peinent de trouver un consensus sur celui qui portera l’étendard du parti pour les échéances électorales prochaines. Après Mamadou Igor et Boubou Cissé, Me Demba Traoré est aussi cité pour être candidat à la candidature.

Selon beaucoup de militants, tout a commencé avec l’adhésion de Mamadou Igor Diarra, ancien candidat aux présidentielles 2018 et Dr. Boubou Cissé, dernier premier ministre du défunt régime d’IBK. Pour eux, ces deux personnalités viennent à l’URD pour se faire une virginité politique et compter sur la solidité du parti pour en porter les couleurs lors de l’élection présidentielle de février 2022. Il est vrai que la venue de ces caciques du régime IBK reste problématique quant à leur agenda réel.

Si d’aucuns estiment que l’acceptation de l’un de ces deux personnes à cause du pouvoir de l’argent, serait une insulte à la mémoire de feu Soumaila Cissé, d’autres soutiennent que le candidat de l’URD devrait être parmi les anciens militants voire les dignitaires de leur président. Parmi eux, le doigt est pointé sur Me Demba Traoré qui fut un homme de confiance de Soumaila Cissé.

Pour dissiper l’équivoque, Me Demba Traoré a déclaré, à Kayes, la première région du Mali, qu’il est prêt à être le candidat de l’URD et être le futur président du Mali pour mettre en œuvre les projets, la vision de feu Soumaila Cissé. « Une dure épreuve du destin, m’amène ce 11 septembre 2021, pour vous informer de ma candidature et solliciter vos bénédictions, votre précieux soutien et votre accompagnement », déclare-t-il. Avant d’ajouter ceci : « Soyez assurés de ma détermination, de mon engagement et de ma disponibilité à faire aboutir notre idéal commun, qui reste et demeure la poursuite du combat et de l’œuvre de notre cher et défunt Président feu Soumaila Cissé ». Pour Me Traoré, les acquis de l’URD dans l’arène politique malienne, ne doit occulter les signaux faibles de tension, voire de dérives comportementales perceptibles ces temps-ci. Ils sont susceptibles de fragiliser le socle de notre cohésion interne, argumente-t-il. « Notre savoir-faire, moteur de notre efficacité, a toujours bénéficié de nos postures individuelles et de notre vivre ensemble. Ces acquis sont précieux », rappelle-t-il. Il insistera que sa candidature, forte d’une légitimité d’appartenance sans ambiguïté, ne souffrira point de défaut de cohérence. Elle participera à la clarté de leur discours politique. En effet, à travers un long discours, Me Demba Traoré a étalé point par point les maux de notre pays et les diagnostics à faire pour le sortir de l’ornière.

Par ailleurs, avant cette déclaration de candidature, Mamadou Igor Diarra et Boubou Cissé étaient déjà sur le terrain pour galvaniser surtout certains militants. Ainsi, il est à savoir de la légitimité ou la force de l’argent, qui primera au sein de l’URD, lors de la conférence nationale prévue à la fin du mois d’octobre 2021.

Seydou K. KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *