Réseaux sociaux : TikTok un lieu de divertissement ou de dépravation ?

Réseaux sociaux : TikTok un lieu de divertissement ou de dépravation ?

Les réseaux sociaux constituent aujourd’hui un lieu de travail pour certains, de relation, de commerce, un lieu de divertissement. Au-delà de ces objectifs nécessaires, il faut aussi souligner que la plupart de ces réseaux sociaux sont devenus un lieu de dépravation notamment TikTok.

TikTok est une application mobile de partage de vidéo et de réseautage social lancée en septembre 2016. Elle est développée par l’entreprise chinoise ByteDance pour le marché non chinois. Ce réseau social a été découvert par les maliens il y a de cela quelques années seulement. Si d’aucuns estiment qu’il est un lieu de divertissement, d’échanges, de promotions de produits aujourd’hui, force est de reconnaître que TikTok est devenu un lieu de dépravation. Des images, des vidéos, des propos injurieux et de la pornographie qui nuisent à nos us et coutumes, inondent aujourd’hui ce réseau social.

« En réalité les réseaux sociaux ont leurs atouts et aussi leurs inconvénients. Ils constituent très généralement un danger et une menace pour l’éducation de nos enfants. Le plus grave dans ce phénomène de TikTok est que mêmes les enfants disposent d’un compte et le plus souvent à l’insu de leurs parents. Aussi, il faut reconnaître qu’il est à la base du faible niveau d’étude car ces enfants gaspillent leur temps et leur énergie naviguant sur les réseaux sociaux. Ainsi leur éducation est perturbée car ils voient et entendent des choses qui n’ont rien avoir avec l’éducation. Donc, je demande aux parents de surveiller de très près leurs enfants et contrôler le plus possible les sites sur lesquels ils naviguent avec leurs smartphones », nous confie Abdoulaye Traoré, commerçant de son état.  « Aujourd’hui les autorités doivent prendre des mesures sur l’utilisation des réseaux sociaux au Mali. Elles doivent même interdire dans l’immédiat TikTok car ce réseau social est devenu un lieu de débauche pour les utilisateurs. Aujourd’hui, c’est TikTok est pire que les autres réseaux sociaux en termes de dépravation. En tout cas, je pense que les autorités doivent prendre des mesures avant qu’il ne soit trop tard », s’est exprimé Tidiane Keita, un enseignant. Quant à ce jeune entrepreneur Seydou Keïta, il énonce que ce réseau social est un lieu pour lui de faire la promotion de ses produits et de reconnaitre que certains utilisateurs mettent des choses qui sapent nos mœurs. « On peut dire aujourd’hui que c’est l’un des réseaux sociaux le plus utilisé. Mais tout comme, les autres réseaux sociaux, les autorités doivent prendre des mesures pour qu’ils ne soient pas un lieu de dépravation de mœurs. Sinon dans les pays développés il y a des restrictions sur l’utilisation de certains réseaux sociaux et l’État doit s’engager dans ce sens. Certes, il existe les principes de la liberté d’expression mais pas de liberté de dépravation », indique-t-il.

Par ailleurs, il est à reconnaître que certaines applications de réseaux sociaux sont interdites dans certains pays. Par exemple, Facebook est interdit en Chine.

Seydou K. KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *